Commentaire de L’enfoiré
sur Poètes de la nature, passeurs d'éternité


Voir l'intégralité des commentaires de cet article

L'enfoiré L’enfoiré 8 juin 2017 13:45

@Taverne

Ce matin, Laurence Bibot dans son café serré posait la question à l’invité Ministre-Président a imprimé sa marque au Gouvernement bruxellois
« Dis-moi ce que tu lis, Rudy, je te dirai ce que tu voudrais être » :
(podcast)

Réponse de Rudy : « L’insoutenable légèreté de l’être » de Kundera
qui renvoie une autre question :
Que reste-t-il d’une série de choses du passé avant d’être oubliées ?
Rien n’est durable, cher Paul, à moins de voir notre vie comme un anneau de Moebius


Voir ce commentaire dans son contexte