Commentaire de Mohammed MADJOUR
sur Un Pas réel du Vél d'Hiv


Voir l'intégralité des commentaires de cet article

Mohammed MADJOUR Mohammed MADJOUR 17 juillet 2017 12:23
Très superficiel tout cela, Le panda !

«  »Soixante-quinze ans après la rafle du Vél d’Hiv, qui a mené 13 000 juifs à la mort, le président de la République rappelle l’importance de la lutte contre l’antisémitisme.«  »

Ce n’est qu’un tout petit détail de l’histoire antisémite de la France officielle !

Je rappelle toujours que l’affaire du Juif Dreyfus montée par le ministère de la défense n’est toujours pas classée. Je rappelle aussi que c’est l’antisémitisme français qui avait lourdement influencé plus tard l’Allemagne nasillarde ! 

Quand à la « question palestinienne », je rappelle aussi que la France (avec l’Angleterre et l’ONU) est totalement responsable de la condition des Juifs et des Musulmans de Palestine d’aujourd’hui. Ce n’est pas pour rien que les responsables successifs de l’Etat français persistent toujours pour la « solution à deux Etats », c’est parce que ce « solution » devenue « franco-occidentale »est une condition suffisante qui interdit à jamais la paix dans cette région ! Si la paix s’installe en Palestine, l’ensemble de l’Occident ne sera plus « l’Occident » !

Hier, Missieu Macron qui commence à rouiller dans sa carapace de l’hypocrisie avait réaffirmé son soutien inconditionnel à Israël (il n’a pas dévié d’un millimètre de la ligne élyséenne suivie par tous les sorciers français depuis la fin de la grande guerre européenne. Il n’a donc pas manqué de relancer la criminelle initiative de la France qui veut miroiter l’impossible existence de « deux Etats » sachant que l’Etat des « zzzarrabes de la Palestine » serait ce que voudra Israël qu’il soit c’est-à-dire rien ; « rien » comme le sont les pays zzzzarrabes aux alentours qui roulent tous ensemble pour l’idéologie franco-occidentale !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!! 
Le monde est vraiment trop minable, n’est-ce pas Missieu Macron !

Voir ce commentaire dans son contexte