Commentaire de Alren
sur Voici comme votre monde pourrait prendre fin


Voir l'intégralité des commentaires de cet article

Alren Alren 13 septembre 15:40

@JC_Lavau

Je ne sais pas si les autruches avec leur politique bien connue (!), survivront encore longtemps, ainsi que les oiseaux en général, mais il est avéré que des espèces sont en train de disparaître à grande vitesse en particulier ceux qui sont liés aux mares ou à l’humidité : batraciens, gastéropodes, insectes hydrophiles comme les libellules et des animaux marins comme les coraux de la Grande Barrière de corail au large de l’Australie.

Certes un autre raison de cette surmortalité est due à l’empoisonnement de la planète avec des pesticides de toutes sortes, mais il semble bien que l’arrivée plus rapide du printemps visible pour tous et notamment dans les régions froides comme le Québec mais aussi de France, joue un rôle perturbateur sur les passereaux insectivores de nos régions qui migrent maintenant après que l’explosion du nombre des insectes dont ils se nourrissent a déjà eu lieu avant leur arrivée.
Or cette manne de courte durée leur est indispensable pour pondre des œufs de qualité et nourrir les nichées. Ce serait vrai en particulier pour les différentes espèces d’hirondelles et martinets dont le nombre a très sensiblement diminué en quelques dizaines d’années, tous les ornithologues professionnels et amateurs ont pu le constater.

Pour un vigneron, l’élévation de température est une évidence : il la constate en pouvant vendanger de plus en plus tôt en saisons.


Voir ce commentaire dans son contexte