Commentaire de Nicole Cheverney
sur La théorie du complot des fake-news


Voir l'intégralité des commentaires de cet article

Nicole Cheverney Nicole Cheverney 9 février 2018 20:18

@Christian Labrune

Bonsoir,

Vous attribuez, d’une manière péremptoire, aux masses, un « syndrome panurgique » ! De plus, vous relayez les statistiques pipées d’un média mainstream et une « étude » faussée par une idéologie libérale et mercantile. Peu importe de quel média sont issues ces statistiques et cet te enquête, on s’en fout, ils sont interchangeables, vous en lisez un, vous les avez tous lus ! Alors que le nombre de citoyens de ce pays - toutes tendances politiques confondues (sauf ceux appartenant à LREM) ne croient absolument plus les médias qui mentent, qui tronquent l’information, qui mentent par omission et cherchent de toute évidence à orienter les opinions, et à faire accepter l’inacceptable, lorsque des lois abominables sont votées comme la loi travail, ou en passe d’être votées bientôt, comme la suppression de milliers de fonctionnaires, comme la mise à sac du modèle social français ! Je rappelle que les médias sont concentrés entre les mains de quelques milliardaires ! Et que la plupart des journalistes sous leur coupe, étouffent et ne peuvent faire correctement leur métier, selon le code de déontologie du journalisme.

En ce qui concerne la politique internationale, je vous cite les exemples les plus emblématiques des mensonges organisés par les médias mainstream, ces petits soldats de la bien-pensance panurgique. Je me fais donc un plaisir de vous citer toutes les fake-news qui fleurissent et sentent mauvais la manipulation médiatique ; Les mensonges sur la Syrie, répétitifs, comme si les médias menteurs voulaient se persuader qu’ils tenaient le flambeau de la vérité, alors que les faits - rien que les faits, toujours les faits, prouvent le contraire, sur le terrain diplomatique et militaire. Mais selon les mainstream aux mains des milliardaires, parler de la Syrie vue du côté de Bachar El Assad, c’est être complotiste ! Parler du Venezuela de Maduro en bien, c’est du complotisme, parler d l’Iran, sans taper sur ce pays, c’est du complotisme, parler de Poutine sans l’accuser de la rage, c’est du complotisme.

Alors mettons cartes sur table : qu’est-ce être « complotiste » ? C’est d’abord REFUSER LES MENSONGES DES COMPLOTEURS. Les dénoncer, les montrer du doigt, comme eux montrent du doigt les citoyens qui relèvent leurs propos erratiques et bien souvent irresponsables. Ne vous trompez pas de côté. Ce mot « complotiste » qui à l’origine a été inventé pour stigmatiser, faire honte, eh bien les citoyens, de plus en plus nombreux, le portent dorénavant avec la même assurance des avant-gardistes du siècle dernier, qui, dans tous domaines intellectuels et artistiques présidaient au renouveau de la pensée occidentale et moderne.
 
Bingo ! Si complotisme il y a c’est qu’il y a des complots et des comploteurs qui dirigent des Etats qui ne veulent pas laisser le monde vivre en paix. Je sais, la paix n’a jamais été de ce monde, depuis la plus haute antiquité, depuis que les hommes sont capables d’écrire l’histoire, l’histoire de l’humanité s’est pratiquement toujours écrite en lettres de sang. Mais nous arrivons à un moment de notre Histoire humaine et commune, où malgré une poignée de psychopathes décidés à aliéner les masses, ces masses justement sont suffisamment au fait de s’informer, grâce aux nouvelles technologies - via Internet, et autres moyens sophistiqués, mais que les dits psychopathes voudraient bien pouvoir contrôler dans leur totalité.
Malheureusement ils ne le peuvent. Ils essayent, mais comme ils n’ont pas de front, ni honte, ni conscience, ils insistent lourdement. Et ne peuvent encore et tout contrôler. La technologie est plus forte qu’eux, et l’esprit collectif des humains beaucoup plus.Car ensemble, nous pouvons ce que ce petit groupe de ploutocrates prétentieux et bardés d’illusions sur l’humanité qu’ils méprisent, représentent si peu par rapport à la force quasi cosmique de la Raison et de l’amour de la Liberté partagée par une quantité suffisante de millions d’individus pour changer la donne. La Liberté de pensée, monsieur Labrune, c’est un mot que vous devez aimer, puisque de la Statue qui la représente, vous en avez fait votre avatar. Non, monsieur, le Peuple - ce n’est pas cette masse « informe » d’humains qu’on peut mener à l’abattoir comme un troupeau de bovins ! Le peuple, c’est surtout une masse d’individualités dont les différences forment un tout non pas réducteur, mais enrichissant et extrêmement puissant, s’il en est.

Alors.... Les comploteurs, les fomenteurs de complots inventent des mots nouveaux, d’une nature toute orwellienne, encore qu’il me semble qu’à côté, Orwell bientôt sera de la roupie de sansonnet comparé aux méthodes assez ignobles que nous préparent ces menteurs-là.

Fake-news : En anglais, c’est plus hurff ! Mais en même temps tellement vulgaire !
Traduction : bobard ! comme l’écrit récemment si spirituellement un internaute. Avec ce mot, les menteurs ont beau jeu d’attribuer aux autres leurs propres méthodes. Mais très peu de personnes les croient désormais

Voilà, monsieur Labrune, le fait de me lire suffira-t-il à votre compréhension sur ce que peut représenter - pour ceux qui refusent les diktats de la pensée - le fait de recentrer le débat autour de deux mots : indépendance d’esprit. J’espère que c’est cela que vous avez inculqué à vos élèves.


Voir ce commentaire dans son contexte