Commentaire de C BARRATIER
sur Le meurtre de l'âme ou meurtre psychique et la perversion narcissique


Voir l'intégralité des commentaires de cet article

 C BARRATIER C BARRATIER 5 mars 2018 20:32

Tres bon papier, merci, savoir nos limites avec des éclairages différents pourrait être tragique, mais le sens de la relativité de ce que voit notre cerveau à partir de nos yeux et des déferlantes d’images où nous pourrions sombrer, ce sens de la relativité fait finalement notre grandeur et notre force relative. Je ne souscris pas à l’expression la mort de l’âme...car je ne sais pas ce que c’est...Notre moi intérieur probablement.
Je respecte les personnes qui ont des visions, à Lourdes par exemple, mais qui les ont seules, une caméra de voit rien, ces images se mêlent à ce que transmet l’oeil au cerveau à des images apprises bien en place dans notre cerveau. Nous ne voyons rien, nous n’entendons rien avec nos yeux et nos oreilles, c’est notre cerveau qui interprètent ce que nos influx nerveux transmet. Donc je ne suis pas sûr non plus de ce que je vois et entend.
Connais toit toi même reste l’important même si cette connaissance est clairement relative...


Voir ce commentaire dans son contexte