Commentaire de MUSAVULI
sur Kigali du 6 avril 1994 au 6 avril 2018 : 24 ans déjà


Voir l'intégralité des commentaires de cet article

MUSAVULI MUSAVULI 5 avril 2018 01:23

Bertrand Loubard, je crois que la dixième question résume tout  : 


« pourquoi l’attentat du 6 avril n’a-t-il jamais fait partie des actes d’accusation des génocidaires hutus lors des procès du TPIR ? Pourquoi Carla del Ponte a dit (et répété) que si l’assassinat d’Habyarimana devait être attribué au FPR, alors l’histoire du déroulement du génocide devrait être revue ? »

Trois personnes au moins ont déjà répondu à cette question, chacune à sa façon : Un brillant avocat, le président Clinton (son administration) et le plus banal des criminologues. 

1/ L’avocat australien mandaté par le TPIR Michael Hourigan avait clairement, dans son rapport, attribué cet attentat au FPR de Paul Kagame. 

2/ L’administration Bill Clinton, qui parrainait Paul Kagame, fit pression sur le TPIR (Procureur Louise Arbour) pour que ce rapport soit écarté. Parce que ce rapport aurait incriminé Kagame, alors que les Etats-Unis se servaient de lui pour piller les minerais de l’est du Congo au profit des multinationales de l’électronique et des nouvelles technologies. L’objectif de la guerre du Rwanda n’était pas le Rwanda, mais les richesses minières de l’est du Congo. Les Américains n’ont pas parrainé les guerres de Kagame pour ses beaux yeux. 

3/ Le plus médiocre des criminologues se poserait une question méthodologique simple, par rapport à cet attentat : « à qui profite le crime ? » 
A qui aura profité l’assassinat du président Habyarimana, depuis 24 ans ? 
Réponse : à Paul Kagame, sans la moindre hésitation !

Voir ce commentaire dans son contexte