Commentaire de Djam
sur La paix est une chose trop sérieuse pour ne la confier qu'à des civils - Gal Antoine MARTINEZ


Voir l'intégralité des commentaires de cet article

Djam Djam 15 avril 2018 14:26

@Pierre JC Allard

Macron n’est pas un imbécile mais lâche à coup sûr, je suis d’accord avec vous. Mais il n’est pas un « fin politique » comme on nous le serine à tour de médias. Les manœuvres et décisions de Macron sont, comme pour les 3 petits présidents précédents, jamais le fruit de leur mûres réflexions. Car ils ne sont pas non plus de véritable stratèges si ce n’est au niveau des bluffes répétés des campagnes électorales. Pour piéger et neutraliser le copain de classe, ils savent très bien faire, mais pour penser large, loin et fin, on repassera.

Macron est essentiellement un comédien qui a raté sa vocation. Il n’est même pas un comédien de génie, il n’est qu’un acteur moyen mais comme tous les comédiens et acteurs qui ne « réussissent » pas en terme de starisation théâtrale authentique, il a ce don omniprésent chez les comédiens de savoir séduire sans effort n’importe quel interlocuteur. C’est d’ailleurs sur ce critère là que l’équipe Rothshild l’a employé pendant 3 ans suite aux chaudes recommandations de l’Attali qui sait mieux que personne coopter les bons petits chevaux pour faire avancer la Cause Globale.

Ce n’est pas Macron qui a été doué pour se faire élire par une minorité, mais le système qui tient la quasi totalité des médias officiels et qui a réussi à orchestrer une propagande digne de l’ex-URSS. Même l’idée des « marcheurs » n’a jamais été de lui. Macron suit et joue très bien le rôle qu’on lui a offert. Il est en cela l’intermittent le plus cher payé du statut du même nom !

Macron ne peut faire autre chose de d’exécuter les ordres de Washington. La vassalisation est telle qu’il n’a même pas besoin d’être lâche, il lui suffit de ne penser qu’à son égo surdimensionné et au bonheur qu’il offre à sa femme, à laquelle il ne cesse de promettre depuis le début de son attachement de « l’emmener très loin ». Macron manifeste le syndrome du fils prodigue qui promet à sa mère qu’il reviendra lumineux, auréolé de la lumière dont toute mère rêve pour son fils.

La France est l’exécutrice du sale boulot décidé par Washington. A ce niveau de rampe, on peut sans hésiter affirmer que les élites politiques françaises depuis Giscard sont non seulement des lopettes mais des traitres à la nation avérés.

Comme le rappelle Asselineau, à ce stade de haute trahison, de mensonges et d’ignominie criminelle, le trio de traitres SHM (Sarko, Hollande, Macron) mériterait les tribunaux de guerre.


Voir ce commentaire dans son contexte