Commentaire de Clark Kent
sur Le tabou des mutilations sexuelles


Voir l'intégralité des commentaires de cet article

Séraphin Lampion Clark Kent 3 mai 2018 13:02

Il faut faire une distinction entre un comportement sadique recouvrant le besoin d’infliger des souffrances à autrui sans s’assurer du consentement du sujet, et le comportement sadomasochiste : le masochisme n’est ni le contraire ni le complément du sadisme, mais un monde à part, avec d’autres techniques et d’autres effets. Les actes tels que la torture sont émis sans le consentement de l’autre, tandis que les rituels de certaines religions sado-maso relèvent de pratiques régies par des règles et accords subies et acceptées au moment de l’initiation puis intégrées et revendiquées par les victimes qui deviennent à leur tour les bourreaux pour assurer la pérennité d’un groupe pervers qui n’a trouvé que ce subterfuge pour nier sa condition d’esclave. L’humiliation et les interdits imposés par les pharaons à un peuple considéré comme inférieur est devenue la revendication d’une différence synonyme d’une supériorité transcendée dans l’esprit des sujets.


Voir ce commentaire dans son contexte