Commentaire de Méduse
sur Le tabou des mutilations sexuelles


Voir l'intégralité des commentaires de cet article

Méduse Méduse 7 mai 2018 08:29

@ Jean Keim

Votre idéalisme forcené et hors sol vous rend superficiel. La mutilation sexuelle, les tabous alimentaires, vestimentaires, etc ne sont pas le propre des cultures patriarcales. elles sont présentes dans toutes les cultures anciennes et sont la marque de ce que l’on appelle des sociétés organisées ( = non naturelles). C’est d’ailleurs à ce genre de signes que l’on établit la présence d’une culture.
Pour le reste, le premier mépris de l’enfant c’est le mépris de l’individu. Il n’y a pas d’enfant moyen comme il n’y a pas d’individu moyen, mais des êtres uniques, singuliers, variés. Des combinaisons heureuses de la Nature. Et donc des enfants craintifs de nature et d’autres volontiers audacieux.
Les enfants passent par divers stades ; cette dénomination ’enfant’ est assez creuse. La peur est un sentiment qu’éprouve l’animal et c’est un sentiment utile et nécessaire.

Bon, je sais, je ne fais que penser et ce n’est pas bien. Mais come je vous l’ai dit, la pensée est en fait l’expression de ce qu’on appelle perception et sensation. Et vous pensez mal pour le coup. 


Voir ce commentaire dans son contexte