Commentaire de Jean Keim
sur Le tabou des mutilations sexuelles


Voir l'intégralité des commentaires de cet article

Jean Keim Jean Keim 7 mai 2018 09:18

@Méduse
Et bien vous exprimez ce que vous pensez, quoi de plus normal.

Restons dans le présent, actuellement les pressions religieuses et on peut généraliser en pressions idéologiques sont majoritairement le fait des hommes.
L’enfant à sa naissance a déjà en lui, cachées, des mémoires ancestrales mais ce sont les pressions et les conditionnements de son environnement qui vont les activer dans un sens ou un autre.
Si vous voulez que nos échanges soient constructifs, laissez tomber vos a priori sur ce que vous croyez savoir sur je que je pense de la pensée, faites vous une opinion par vous-même.
La pensée ne fait que restituer un contenu, c’est simplement observable, le résultat n’est pas condamnable, il peut être trivial ou sublime mais c’est bien ainsi que ça fonctionne, bien entendu une pensée résulte d’un élément déclencheur mais elle ne s’exprime pas à partir de rien, elle restitue qq. chose, observez le voilà tout.

Voir ce commentaire dans son contexte