Commentaire de Antoine
sur Le tabou des mutilations sexuelles


Voir l'intégralité des commentaires de cet article

Antoine 7 mai 2018 17:37

@astus
Bonjour, Je suis moi-même circoncis médical. De mon expérience je ne peux guère tirer de conclusion n’étant pas dans la peau d’un autre mais, je ne crois pas qu’il y ai de séquelles physiques en particulier en terme de plaisir sexuel. Celui-ci se passe davantage dans la tête. S’il y a des séquelles, celles-ci sont à mon avis psychologique, bien que là encore il me soit difficile de distinguer, dans mon cas particulier, la part de souffrance induite par la circoncision et celle ayant d’autres origines, mais comme je l’ai dit, je pense que les conséquences d’une circoncision sur le tout petit peuvent-être grave, psychologiquement parlant.

Mon cas personnel mis à part voici ma position générale :
- Le principe premier est celui de la tolérance : je pense que c’est aux peuples eux-mêmes de se déterminer sur leur pratique corporelle en vertu du droit des peuples à disposer d’eux-mêmes.
- Ce principe de tolérance ne vient pas en contradiction avec l’une interdiction sur le territoire français en vertu de cette même liberté de disposer de soi.
- Je suis contre toute violence à l’encontre des tous-petits que cela soit la circoncision ou l’école maternelle.
- Je ne suis pas opposé à la circoncision religieuse si celle-ci à lieu à un age suffisant.(7 ans).
- Je suis opposée à l’excision, quelque soit l’age. Cette opposition est sans contradiction avec la tolérance affichée plus haut.

Voir ce commentaire dans son contexte