Commentaire de Alren
sur L'ARME CLIMATIQUE - La manipulation du climat par les militaires - VOLET N° 1


Voir l'intégralité des commentaires de cet article

Alren Alren 15 mai 2018 16:20
@Pere Plexe

Et les puissances en jeu sont énormes. Peu en rapport avec les moyens humains à les produire et utiliser telle une arme...

Je dirais pas du tout en rapport avec les moyens humains ...

D’autre part, si ces moyens existaient dans un pays, le gouvernement les utiliseraient d’abord pour créer un climat favorable au-dessus de la nation, pas comme une arme d’une efficacité très faible lors d’un conflit entre puissances.

Cela me fait penser à ce mythe complotiste que des contacts avec des extraterrestres auraient permis aux USA de développer une technologie impossible à rattraper par les autres nations et notamment des véhicules échappant à la gravité (! !!) : si c’était le cas au lieu d’avions Boeing on aurait des soucoupes volantes pour se déplacer dans les airs !

Il en est de même pour les « chemtrails » répandus par les avions de ligne : un calcul simple démontre que sur une distance New-York-Paris avec une vaporisation tout au long du parcours avec un débit comparable à celui des épandages de pesticides dans les champs, il faudrait des centaines de tonnes de produits, qui plus est embarqués clandestinement dans des avions de ligne qui seraient alors dans l’incapacité de décoller et devraient disposer, avec l’accord des constructeurs, de réservoirs secrets pour loger ce produit !

Si des avions de ligne provoquent la formation de cirrus en haute altitude, c’est que, avec l’arrivée d’un front chaud, l’air est saturé en humidité sous forme de vapeur invisible et que les particules de suie et l’eau émises par les réacteurs catalysent la transformation de cette vapeur en cristaux de glace.
Mais si l’air est relativement sec, la traînée s’efface.

Voir ce commentaire dans son contexte