Commentaire de BA
sur Les dérisoires postures de Macron à Aix La Chapelle


Voir l'intégralité des commentaires de cet article

BA 20 mai 2018 15:12

Deux informations récentes viennent de nous confirmer ce que nous savions déjà depuis belle lurette.

La construction européenne, c’est une régression sociale historique.

La construction européenne, c’est la destruction de toutes les conquêtes sociales.

1- Première information :

Ces aides sociales que Bercy veut réduire dans une note interne.

Dans une note interne, dont « le Monde » dévoile le contenu ce vendredi 18 mai, la direction du budget constate que les prestations sociales constituent « un poids croissant » des dépenses publiques en France (26% des dépenses de l’Etat en 2016), et appelle à « maîtriser la dynamique » – comprendre, revoir à la baisse le niveau de plusieurs aides sociales. 


Il ne s’agit que de « travaux techniques », qui ne se situent pas du tout au « niveau politique », souligne auprès du « Monde » l’entourage du ministre de l’Action et des comptes publics, Gérald Darmanin.

Pour autant, ces pistes de réflexion sont explosives.

https://www.msn.com/fr-fr/actualite/france/ces-aides-sociales-que-bercy-veut-r%c3%a9duire-dans-une-note-interne/ar-AAxt8hu?li=BBoJIji

2- Seconde information :

Comment la nouvelle aristocratie va-t-elle détruire l’hôpital public ?

Réponse :

La nouvelle aristocratie va donner à l’hôpital public moins d’argent. Concrètement, les hôpitaux publics devront faire 1,2 milliard d’euros d’économies.

L’hôpital public, c’est pour les gueux.

La nouvelle aristocratie s’en fout : elle va se faire soigner dans des cliniques privées.

Hôpital : un plan d’un milliard d’économies.

Les syndicats hospitaliers viennent de découvrir un document où il est question de faire des économies financières. Contraire aux déclarations du gouvernement, déplorent-ils.

https://www.francetvinfo.fr/economie/budget/hopital-un-plan-dun-milliard-deconomies_2758321.html

Conclusion  :

En mai 2018, la nouvelle aristocratie possède tous les pouvoirs. La nouvelle aristocratie a verrouillé le système électoral : l’extrême-droite à 25 % permet à la nouvelle aristocratie d’être élue par ce que l’on appelle « le vote utile au second tour », « le désistement républicain », « l’union sacrée contre le fascisme », etc. Conséquence  : la nouvelle aristocratie continue la destruction de toutes les protections sociales. Le seul moyen de stopper la nouvelle aristocratie, ce n’est pas les urnes. C’est une véritable révolution, du type 10 août 1792. La génération qui arrive devra être révolutionnaire, comme nos ancêtres de 1792. Sinon, tout, absolument tout, sera privatisé.


Voir ce commentaire dans son contexte