Commentaire de Nicole Cheverney
sur L'ARME CLIMATIQUE - La manipulation du climat par les militaires - VOLET N° 3


Voir l'intégralité des commentaires de cet article

Nicole Cheverney Nicole Cheverney 29 mai 2018 18:44
@ eddof

Tout d’abord, je ne peux cautionner l’amalgame que vous faites comme tous les debunkers entre « contrails » et « chemtrails ».

Quant à moi, je n’affirme rien, mais comment se fait-il qu’en Mai 1997, le comité du National Research Council (NRC) américain, investi d’une mission d’enquête par le Congrès, reconnaît la conduite « d’expériences par l’armée à l’insu des populations » ?

De quelles expériences s’agit-il ?
De la dispersion de gigantesques quantités de sulfure de cadmium-zinc et de micro-organismes au-dessus de 33 zones urbaines et rurales des États-Unis et du Canada, dans le cadre de « tests de guerre bactériologiques ». Ont été visées de grandes villes comme Saint-Louis, MInneapolis et Winnipeg.

Ces substances ainsi que du Cadmium déversé sont hautement toxiques : le cadmium est considéré comme une cause de cancer du poumon.

L’ouvrage de Patrick Pasin, que des intervenants ont la légèreté de traiter « d’ouvrage complotiste » - ( au nom de quoi serait-il « complotiste », tandis que les allégations des debunkers ne seraient pas, elles, le fruit de manipulations auprès de l’opinion publique en exerçant une sorte de petite « terreur » dialectique avec les termes appropriés pour faire taire, pour dissuader de se poser toutes les questions légitimes  ?), se base sur des documents officiels américains, non classifiés et sur les témoignages de scientifiques américains de renom. ce qui explique le fait que l’on peut tout à fait, pour qui le veut vraiment, se pencher sur le problème, au nom des jeunes générations, qui auront à subir plus tard toutes les conséquences médicales de ces épandages chimiques, depuis de très nombreuses années sur nos têtes.

Je ne vais pas continuer à essayer de discuter avec des personnes qui systématiquement bottent en touche. Non, ici le débat ne peut être sainement mené, car il y a comme le prouve la série de commentaires à mon encontre, collusion pour ridiculiser à la fois l’auteur de l’article, et l’auteur de l’ouvrage. Ce qui est un manque de pondération et d’esprit critique. Ces personnes ont choisi leur camp ! Qu’elles y restent !

J’attendrai donc le volet n° 4 pour apporter encore plus d’informations aux lecteurs qui veulent réellement s’informer et qui ont pris le parti de respecter l’auteur du livre et l’auteur de l’article. 

deux parallèles toutefois sont permis :

1/ nous connaissons tous les graves dommages collatéraux de ces substances citées par le RNC : cadmium,sulfure de cadmium-zinc, particulièrement chez les professionnels de la peinture, artistes peintres et bâtiments : cancer, psoriasis, allergies respiratoires, maladies dues aux métaux lourds, etc.

2/ Le déni de ces substances concernant les chemtrails, est tel qu’il nous paraît analogue au silence des pouvoirs publics qui couvrit les cancers dus à l’amiante où il aura fallu près d’un siècle pour qu’enfin, il soit reconnu officiellement, après de centaines de milliers de morts !

Faudra-t-il attendre un siècle pour que soient enfin reconnue la toxicité des épandages chimiques aériens, leurs dommages collatéraux directs, indirects, sur les populations et l’environnement ?

Mais le plus cynique dans l’histoire c’est que lorsque seront reconnus officiellement ces épandages chimiques, les debunkers les plus virulents seront les premiers à crier plus fort que les autres comme le firent les « résistants de la dernière heure » !


Voir ce commentaire dans son contexte