Commentaire de kalachnikov
sur Les couleurs - 1e partie


Voir l'intégralité des commentaires de cet article

kalachnikov kalachnikov 14 juin 2018 10:59

@ ricoxy

Bonjour.

Dans le domaine de l’art tout au moins, de la peinture spécialement mais pas seulement (théorie des synesthésies) :

C’est simplement l’évolution historique de l’idée. On est allé du figuratif à l’abstrait (l’art pariétal, mixte, est de nature différente, double vraisemblablement). Concrètement, cela signifie que dans l’inconscient de l’Artiste (individuel) il y a eu la volonté, le désir intuitif d’aller dans cette direction et que sur le plan collectif, tout aussi inconsciemment, il y a eu reconnaissance de ce désir.
Ce désir est en fait un désir de retour à l’immédiat, au directement accessible, avant toute interprétation. C’est la volonté du corps de reprendre le contrôle de l’être sur l’esprit.
Il n’est pas question d’éloge, c’est au-delà du Beau ; on est plutôt dans une dimension chamanique, de type initiatique.
Dans l’art pariétal, on est en présence d’un esprit encore neuf, dont le moteur n’est pas encore le conflit intime. Il ne s’agit pas d’un esprit à la Vélosolex (ou à la Kalachnikov), c’est-à-dire un esprit qui analyse, compare, étiquette, range dans des linéaires mentaux fournis clefs en main par la Société. C’est un esprit qui sent et commence seulement à réfléchir.
Bref, tout ça est dans la lignée d’en finir avec la coupure radicale entre la chair et l’esprit, le corps et l’esprit, la nature et la culture, etc, etc - définissons cet antagonisme souterrain comme on veut.

Rimbaud, qui a écrit un fameux poème sur les couleurs, ’Voyelles’ écrit dans la ’lettre dite du Voyant’ :

’Donc le poète [ie au sens large, l’Artiste] est vraiment voleur de feu.

Il est chargé de l’humanité, des animaux même ; il devra faire sentir, palper, écouter ses inventions ; si ce qu’il rapporte de là-bas a forme, il donne forme : si c’est informe, il donne de l’informe. Trouver une langue ;

— Du reste, toute parole étant idée, le temps d’un langage universel viendra !

[...] Cette langue sera de l’âme pour l’âme, résumant tout, parfums, sons, couleurs, de la pensée accrochant la pensée et tirant.’


Voir ce commentaire dans son contexte