Commentaire de njama
sur Le Parlement Européen ignorera-t-il les conséquences désastreuses de l'ingérence illégale Française en Syrie ?


Voir l'intégralité des commentaires de cet article

njama njama 9 juillet 2018 13:03

Le 4 juillet 2011, BHL, Fabius, Kouchner, lançaient la campagne « Assad doit partir »
Par Louis Denghien, InfoSyrie

Juillet 2011 – Aux origines de la guerre en Syrie – Encore une guerre au service d’Israël ?

Après toutes les guerres – Libye, Irak, Afghanistan, Darfour, Bosnie – devant conduire à démembrer et détruire ces pays, qui retrouve-t-on s’apprêtant à sauver la Syrie ? BHL, Kouchner, Glucksmann, Encel, Fabius…
Il convient donc de se rappeler que ce sont ces tristes individus, qui, en collusion avec le président Sarkozy, lançaient la campagne anti-Assad qui devait détruire la Syrie et jeter des millions de Syriens sur la route. [ASI]

Escroquerie : Infosyrie était au meeting « pro-syrien » de BHL
Par Louis Denghien, le 5 juillet 2011
 
C’est dans le cadre élégant et éminemment bobo du cinéma Saint-Germain-des-Prés, à un jet de bouchon de champagne du célèbre café des Deux Magots, que le dandy, lobbyiste atlanto-sioniste et imposteur littéraire Bernard-Henri Lévy tenait, lundi 4 juillet (jour de l’Independance day américain, au fait), la réunion de lancement de son assoce-gadget SOS Syrie, en présence de personnalités bien connue pour leur engagement pro-palestinien et pro-arabe en général comme Laurent Fabius, Bernard Kouchner, André Glucksmann, Frédéric Encel, Fadela Amara jouant ici le rôle du harki et Dominique Sopo, patron de SOS Racisme, celui de la potiche antiraciste. Naturellement, Infosyrie se devait d’être présent à cette dernière manipulation politico-médiatique bien parisienne, juste avant les vacances. Choses vues, et entendues.

(Presque) autant de CRS que de participants
[..........]
Puis le théoricien du droit d’ingérence, Bernard Kouchner lui-même, prend la parole : de ce ton grave et « inspiré » – un peu le registre Dominique de Villepin – qu’on lui connaît, l’ex-ministre-potiche des Affaires étrangères de Sarkozy crache carrément le morceau : il faut, en renversant Bachar, briser l’axe Hamas-Hezbollah-Damas-Téhéran, trop peu « american & israelian friendly » en quelque sorte. Hélas, reconnaît-il, une intervention militaire en Syrie est impensable, car il n’existe pas de consensus là-dessus à l’ONU (nouvelle allusion perfide à la Russie, autre grand méchant de la soirée). Kouchner reconnaît aussi que le précédent irakien est plutôt un « mauvais exemple« , qui continue de polluer un peu son concept d’ »ingérence humanitaire », avec notamment le sort peu enviable des minorités chrétiennes livrées à la haine des extrémistes musulmans. Bref, c’est mal parti pour faire grand chose contre le régime de Damas, mais Kouchner réclame quand même, pour le principe, le départ de Bachar.
[..............]
http://arretsurinfo.ch/le-4-juillet-2011-bhl-fabius-kouchner-lancaient-la-campagne-assad-doit-partir/

http://www.infosyrie.fr/actualite/escroquerie-infosyrie-etait-au-meeting-pro-syrien-de-bhl/


Voir ce commentaire dans son contexte