Commentaire de hervepasgrave
sur Le politiquement correct, un appauvrissement de la pensée


Voir l'intégralité des commentaires de cet article

hervepasgrave hervepasgrave 20 juillet 2018 09:20

@L’enfoiré
Bonjour, pour l’histoire du politiquement correct je donnais la peine de mort.Bon exemple ,mais personne n’aura les couilles de parler de ce sujet. Alors que tout ce beau monde du plus simple imbécile au plus illustre savant n’a aucune réflexion sérieuse sur le sujet.Qu’est-ce que le politiquement correct dans l’exemple de la peine de mort ? Le voici ?Nous voyons dans l’actualité de tous les jours les méfaits de nos élites et autres puissants.Ils sont intouchables ,ils peuvent mourir tranquillement et continuer de courir comme des lapins.Il n’y a aucune sanction pour leurs crimes.Et les crimes dans notre monde sont souvent indirect par l’économie principalement ,cela ne se voit presque pas mais les victimes sont en nombre énorme.Ils ne craignent rien.Cette peine de mort était le seul risque qui aurait plané sur leurs têtes.Ce n’est pas le citoyens d’ici et d’ailleurs qui commet des crimes,non !non ! nos élites eux oui.Quand ils veulent tuer délibérément ils leur suffit de pondre une petite guerre ,l’actualité n’est-elle pas là comme exemple dans notre merveilleux 3ieme millénaire.De payer des terroristes qui tuent qui ? Ces saloperies d’hommes qui jouent avec le pouvoir,eh ! il ne faut pas déconner ,c’est plus marquant contre la populace. Mais est-on certain que ce sont de vrais victimes.qui sait si ce n’est pas comme pour les publicités des acteurs étrangers,je rigole.Il faudrait réflechir au lieu d’accepter tout sans la moindre réflexion ,même de nos plus illustres et savantes personnes.Des abrutis surdiplômés pas plus que cela.Dans cet exemple sur la peine de mort comment rendre compatible cela avec la guerre.Ou tuer en douce et sans secousse a l’aide de drones ?? expliquez cela n’est pas politiquement correct.La religion la dedans est une excuse bidon .Les coupables se sont les hommes sans autres manières.


Voir ce commentaire dans son contexte