Commentaire de Elric Menescire
sur UBU Roi : fin de la commission d'enquête parlementaire


Voir l'intégralité des commentaires de cet article

Elric Menescire Elric Menescire 27 juillet 2018 10:22

@Christian Labrune

Bonjour. J’essaie toujours de mesurer mes paroles, donc quand je parle de fascisme j’ai toujours quelques arguments en réserve. 

Pourquoi est-ce que je les qualifie ainsi donc ? 

Il faut retourner à la définition même du fascisme. Et le dictionnaire en donne plusieurs acceptions, je vous les donne dans l’ordre dans lequel elles apparaissent  :

Fascisme- :

  • -Régime établi en Italie de 1922 à 1945, fondé sur la dictature d’un parti unique, l’exaltation nationaliste et le corporatisme.
  • -Doctrine ou tendance visant à installer un régime autoritaire rappelant le fascisme italien ; ce régime lui-même.
  • -Attitude autoritaire, arbitraire, violente et dictatoriale imposée par quelqu’un à un groupe quelconque, à son entourage.
V
Vous l’aurez bien constaté c’est la troisième définition qui m’interpelle directement. Macron et sa clique, sous des dehors souriants et avenants, promeuvent la pire des violences, la violence sociale. Le « There IS No Alternative »cher à Thatcher, qui n’à pas hésité à déclarer des mineurs en grève hors la loi (résultat 3 morts et plus de 10 000 blessés par les forces de l’ordre qui attaquaient les piquets de grève déclarés« illégaux ») .

Macron est souvent assimilé à un Thatcheriste. Il ne s’en cache pas et semble même le revendiquer. Mais qu’en est-il de son gouvernement ? 

L’autre jour Collomb n’a pas hésité à insinuer que le droit de manifester pourrait être remis en question.


« si on veut garder le droit de manifester on ne doit pas rester passif face aux violences et aux casseurs » à t il dit suite aux manifs du 26 mai dernier...mais de qui parlait-il ? De la FI qui avait organisé le rassemblement, à l’initiative du député Ruffin, ou de Benalla le barbouze protégé par ses services ? 

Vous êtes prompt à tirer sur la Gauche et sur JLM et la FI c’est votre droit mais ne niez pas que ces derniers ont TOUJOURS respecté l’état de droit et la République. JLM, vous avez le droit de ne pas l’apprécier lui et ses idées, mais il parle constamment de vertu républicaine et il l’applique. Pensez-vous qu’un tel candidat a la présidentielle n’a pas été scruté attentivement ? Contrairement au chouchou des médias macron, JLM n’a aucune casserole à ses basques..macron,quand à lui comment dire... Bien sûr que mitterrand n’est pas un exemple (c’est d’ailleurs ce qui me dérange le plus chez JLM qui revendique son héritage mitterrandien constamment) mais JLM me semble bien, bien moins dangereux que ce macron qui arrive tout droit de chez rotschild déguisé en parangon de vertu, et se fait élire suite à un soutien sans précédent de la presse... Au fait, une autre caractéristique des régimes e’ voie de fascisation, c’est le noyautage de la presse. Combien de milliardaires possèdent 95% de la presse en France, au fait ? 


Au cas où vous croiriez encore vivre dans un pays où la presse est libre et indépendante ;) 
Et puis tenez, instruisez vous sur le donneur de leçons pour lequel vous avez voté, en ne vous renseignant pas suffisamment AVANT, sous couvert de de « barrage au fascisme » :


Et si nous parlions de la duplicité du ministre macron, qui a privatisé des intérêts fondamentaux de l’état, avec l’affaire Alstom ? 


Vous appelez ça comment ? Moi j’appelle ça de la trahison, je n’ai pas honte de le dire. 

En conclusion que révèle tout ceci ? Mis bout à bout, une telle attitude conjuguant thatcherisme, fait du prince, menace sur les droits fondamentaux (droit de manifester, droit à la vérité au travers d’une commission d’enquête parlementaire impartiale, verrouillage de la représentation nationalediau travers d’une majorité de députés qui votent tout sans regarder, diminution des pouvoirs du parlement avec la modification de la constitution, dissimulation de preuves et favoritisme, menace sur les intérêts fondamentauxdel l’état..)

tout ceci relève bien d’une dérive fascisante en restant mesuré, et du fascisme en restant plus large.

Alors bien sûr il n’y a pas encore la violence physique envers les opposants (quoique..Allez demander aux lycéens d’Arago ou aux zadistes ce qu’ils en pensent, parmi les centaines de personnes maltraitées, tabassées voire assassinées par une police aux pouvoirs renforcés par un état d’urgence désormais permanent car désormais inscrit dans la constitution par un certain macron emmanuel ...) 

Voir ce commentaire dans son contexte