Commentaire de OMAR
sur L'Algérie. Entre développement autocentré et dépendance au pétrole…


Voir l'intégralité des commentaires de cet article

OMAR 30 juillet 2018 19:12
Omar9
.
@Raymond75
.
Quand Mai 68 se déclencha en France, ses conséquences furent désastreuse pour le quotidien de l’algérien de l’époque (pénuries agro-alimentaires, pièces de rechange, etc..).
Le Pouvoir en place, au lieu d’en tirer les véritables enseignements, diversifia les origines de ses importations.
.
Les plans successifs de développement qui furent élaborer, connurent eux aussi des destinées plutôt malheureuses : usines clés en main, au lieu de produits en main...
Avec, en parallèle, la création de sociétés nationales budgétivores, aux organigrammes disproportionnés et fonctions souvent parasites et stériles.
.
L’arrachage de la vigne, la transsaharienne et les villages socialistes furent autant de décisions irréfléchies, saugrenues, et fâcheuses.
.
La disparition de Boumedienne donna lieu, non pas à une prise responsable des destinées de l’Algérie, mais à la gabegie et à la course à l’endettement extérieur.
Et quand la manne pétrolière vira au rouge, ce fut les émeutes de Octobre 1988, suivies de la décennie noire, quelques années plus tard (1991).
.
Ce qui se passe actuellement n’est qu’hélas qu’une répétition de l’histoire, dont le fléau de base est la rente pétrolière et tous ces vautours qui tournoient dessus..
.
Cependant, le tableau n’est pas si noir que cela, car il y a eu des réalisations, de grandioses, de superbes, de bénéfiques réalisations et acquis.
Et prétendre que l’Algérie importe 90% de sa consommation relève du grotesque.
.
Mais cela n’empêche pas que beaucoup de mal a été fait dans se pays : contre son peuple qui frise actuellement la déculturation et est atrocement contaminé par cette lèpre wahhabite, et ses infrastructures qui, avec tout l’argent du pétrole, aurait pu se hisser au niveau des pays émergents.


Voir ce commentaire dans son contexte