Commentaire de Christian Labrune
sur Iran : Aux (mauvais) souvenirs de l'été 88…


Voir l'intégralité des commentaires de cet article

Christian Labrune Christian Labrune 27 août 2018 16:12
ADDENDUM

Je viens de réentendre un fragment du discours de Macron. Il s’est entretenu, entre autres choses, avec le Président Rohani « du conflit israélo-palestinien qui reste absolument central et préoccupant »(sic.).

Je me demande bien ce qu’il aura pu échanger à ce propos avec le président d’un état qui se promet toujours, s’il faut en croire les plus plus récentes déclarations de Soleimani, et depuis le vieux con de Neauphle-le-Château, « d’effacer Israël de la carte du temps » de manière à pouvoir plus tranquillement ensuite, par la guerre sainte, faire triompher l’islam « d’un bout à l’autre de la terre »(*).

Ce qui est absolument central au Moyen-Orient, ce n’est certes pas le vieux conflit israélo-palestinien dont les chancelleries sunnites ont déjà commencé à comprendre l’absurdité. Ce qui est central, c’est la politique hégémonique d’un Iran qui a déjà à sa botte le général Aoun, le Pétain du Liban, Bachar el-Assad le Pétain de la Syrie, qui souhaiterait pouvoir s’emparer de la même façon du pouvoir en Irak, manipule à son gré ses milices terroristes que sont le Jihad islamique à Gaza et les Houthis au Yémen. J’entendais naguère un débat entre des Israéliens qui s’interrogeaient sur la politique de Macron dans un Moyen-Orient où ils sont mieux placés que nous pour comprendre quelque chose aux conflits locaux. Leur conclusion quasi unanime était que la France, au Moyen-Orient, était désormais hors-jeu. Le constat est affligeant mais il est malheureusement incontestable.

(*) Khomeini, Petit livre vert :
La guerre sainte signifie la conquête des territoires non musulmans. Il se peut qu’elle soit déclarée après la formation d’un gouvernement islamique digne de ce nom, sous la direction de l’Imam ou sur son ordre. Il sera alors du devoir de tout homme majeur et valide de se porter volontaire dans cette guerre de conquête dont le but final est de faire régner la loi coranique d’un bout à l’autre de la Terre. Mais que le monde entier sache bien que la suprématie universelle de l’Islam diffère considérablement de l’hégémonie des autres conquérants. Il faut donc que le gouvernement islamique soit d’abord créé sous l’autorité de l’Imam afin qu’il puisse entreprendre cette conquête qui se distinguera des autres  guerres de  conquête injustes et tyranniques faisant abstraction des principes  moraux et civilisateurs de l’Islam. 

Voir ce commentaire dans son contexte