Commentaire de jjwaDal
sur Démission de Nicolas Hulot : aveu d'impuissance d'un illusionniste


Voir l'intégralité des commentaires de cet article

jjwaDal jjwaDal 30 août 2018 19:20

@Mélusine ou la Robe de Saphir.
Vous avez le talent pour être hermétique. Je préfère y aller « bille en tête » : le combat de l’écologie, pour moi est le combat pour la diversité, la biodiversité, la noodiversité (celle des cultures sous toutes ses formes), pour la coopération (avec la Nature) plutôt que le viol, pour la prise en compte et la défense (chevaleresque) des plus faibles (respect du droit des animaux et même des enfants et des générations à venir à disposer d’un environnement vivable), c’est le combat de David contre Goliath (celui de l’idéologie derrière la financiarisation du monde), c’est le combat du collectif contre le chacun pour soi, c’est un combat révolutionnaire au sens où il vise un changement de paradigme mental, comprendre qu’être les « plus forts » nous donne beaucoup plus de devoirs que de droits, que nous sommes sur les épaules de géants (cyanobactéries, mitochondries, vers de terre, abeilles, etc...) et que notre talent pour exploiter celui des « plus petits » ne nous donne aucun droit particulier à souiller et détruire.
C’est le combat pour l’intelligence (oui, du coeur) face à l’incompréhensible pour le mental, c’est la prudence aussi en admettant que nous ne savons pas bien ce que nous faisons en augmentant l’entropie dont la vie est la négation la plus extrême.
Au delà de cette petite flamme intérieure qui peut s’éveiller en chacun de nous, je la vois seule capable de nous fournir un nouveau mythe fondateur de civilisation, celui de Gardiens et protecteurs de la vie et de la diversité plutôt que celui d’un virus pathogène ou d’une tumeur maligne. Les gens sentent que nous ne savons plus pourquoi nous sommes là et ce que nous avons à y faire.

Concernant Hulot, rien à dire, sinon qu’il a le charisme d’un poisson rouge et dans un banc de pyranhas, il ne pouvait faire long feu. L’ad hominem n’est pas de mise avec lui.


Voir ce commentaire dans son contexte