Commentaire de Christian Labrune
sur Trump Anxiety Desorder, la maladie du journaliste et des médias


Voir l'intégralité des commentaires de cet article

Christian Labrune Christian Labrune 15 septembre 2018 20:33
@Spartacus

Il n’y a pas encore beaucoup de réactions, mais je ne n’en vois qu’une, pour l’instant, qui révèle une atteinte - mais assez modéree -, de cette pathologie. Ce n’est pas qu’elle épargne les lecteurs d’AgoraVox, bien au contraire, mais beaucoup de ceux qui auraient applaudi à un article contre Trump ont dû se tâter et se demander s’ils n’étaient pas un peu atteints. Ils n’ont pas osé s’exhiber et Ils ont bien fait : ce n’est pas beau à voir.

De toute façon, c’est une maladie incurable, presque aussi grave que le sida et le cancer réunis. C’est la maladie des gens qui ne sont pas capables de penser par eux-mêmes et de voir bien clairement ce qui crève les yeux. En France actuellement, après avoir bêtement adoré Macron, ils voient Benalla à la Contrescarpe, mais ils ne voient pas encore, ce qui est pourtant bien pire et promet de plus monstrueuses horreurs : un Ferrand au perchoir de l’Assemblée.

Voir ce commentaire dans son contexte