Commentaire de Paul Leleu
sur Kagamé - Rever : (5/n)[1] : Génocide des Tutsis du Rwanda et silence des armées. 3ième partie : Karegeya, Nyamwasa, Higiro et Consorts


Voir l'intégralité des commentaires de cet article

Paul Leleu 24 septembre 2018 21:50

le Rwanda ne fut-il pas un sinistre « régime-change », destiné à placer le Kivu et le Katanga voisins (ressources minières rares) sous l’emprise des américains ? « A qui profite le crime ? » Certainement pas à la France.


D’ailleurs, Paul Kagamé a été formé militairement en 1990 aux USA, avant de revenir faire la guerre civile au Rwanda de 1990 à 1993. Cela a été un échec, car la France a soutenu le régime Hutu (opération Noroît). Il a donc été fait pression, pour chercher une issue négociée, entre Hutus et rebelles Tustis. Ce furent les accords d’Arusha. Cet accord permettait de maintenir les Hutus (pro-français) au pouvoir, en échange de quelques concessions aux tutsis (pro-américains). Mais cela n’arrangeait pas les affaires des sponsors de Kagamé. Il est possible qu’ils aient donc eu recours à l’assassinat d’Habiarimana pour provoquer les hutus-durs et déclencher un génocide qui justifierait un « regime-change ». Moins de 24h après l’attentat, les troupes de Kagamé (prépositionnées et en alterte ?) franchissaient la frontière et fonçaient sur Kigali. Les USA ont tout fait pour retarder à l’ONU la déclaration de « génocide » qui aurait impliqué un statu-quo et la mise sous tutelle des casques bleus du pays. Ils n’ont concédé que lorsque l’offensive de Kagamé fut suffisament avancée pour que l’affaire soit pliée. Par la suite, le Rwanda a servi de base arrière à la conquête du Zaïre, et au « regime-change » au Zaïre au profit des pro-américains (famille Kabila), au prix de milions de morts. Main-basse fut faite sur les ressources du Kivu et du Katanga. 

Voir ce commentaire dans son contexte