Commentaire de Aristide
sur Climat social : l'avertissement de… Tocqueville à Macron


Voir l'intégralité des commentaires de cet article

Aristide Aristide 16 octobre 2018 13:45

@Fergus
Tous les salaires sont en contrepartie d’un travail, que vous trouviez quelques salaires exorbitants n’est qu’un effet de loupe sur quelques cas assez marginaux, le plafonnement de ces salaires est un vrai rideau de fumée pour mieux dissimuler les vrais bénéficiaires dans cette affaire(*). La vrai injustice dans la répartition des bénéfices dans une entreprise c’est entre le travail et la capital.


Vous ne parlez pas une seconde du constat fait depuis des décennies de cette tendance lourde à la baisse des revenus du travail et d’une augmentation de la part du capital. C’est vrai que cela fait plus peuple de limiter le salaire des dirigeants que les revenus des actionnaires. D’ailleurs partout on parle de patron, terme assez ... flou qui ne défini pas la relation réelle avec l’entreprise, relation de travail ou propriétaire ? C’est vrai qu’un écart de 1 à 104 ( vrai chiffre pour la France), tout le monde voit ce que c’est c’est, par contre les sommes exorbitantes des dividendes des actions c’est moins parlant. 

Vous pouvez rire, mais un plafonnement de l’échelle des salaires a toujours une conséquence sur l’échelle globale, les syndicats sont d’ailleurs en général très attentifs à cette dérive consistant à désigner les mieux payés des salariés comme responsables des bas salaires. On l’applique pour les revenus des dirigeants, puis des niveaux inférieurs, etc .... La fonction publique qui a subi cette règle idiote de plafonnement voit des échelles se réduire et toujours dans le sens de la diminution de tous les niveaux.

Vous vous trompez de cible, ce sont les exigences de rendement du capital qui alimentent la pression sur TOUS les salaires, bas mais aussi moyens et élevés. Vouloir plafonner les revenus du travail n’est qu’une mesure ridicule et de plus assez ... significative : débrouillez vous entre salariés mais ne touchez pas aux revenus du capital. Le plus idiot dans cette histoire c’est de croire que cette limitation bénéficierait aux bas salaires, allons, ce seront les actionnaires les seuls servis. Alors pour moi, en rajouter à la baisse de la part du travail, non merci. 

(*) La baisse de l’impôt des sociétés à 25% est en route, le gouvernement en profite pour augmenter les taux de réductions d’impôts sur les cessions d’actifs, même les députés LREM sont contre. C’est le sens du libéralisme de favoriser le capital en lésant le travail.

Voir ce commentaire dans son contexte