Commentaire de JL
sur Gazole : racket en bande organisée


Voir l'intégralité des commentaires de cet article

Francis, agnotologue JL 27 octobre 2018 09:19
@Eric F
 
 l’huile de palme dans les moteurs diesel, une calamité pourquoi, pour qui ?
 
Il est dit dans ce lien qui pourrait bien avoir été produit par les pétroliers, que, je cite : ’’les agrocarburants à base d’huile de palme sont trois fois plus nocifs pour le climat que le diesel fossile (sic) ’’ ! Sans précision ni du pourquoi, ni du comment : pour quels proportions d’huile de palme ? Bref, un argument d’autorité sans aucun fondement.
 
 Y sont évoqués également également la déforestation et le drainage des tourbières ; je pose la question : est-ce que c’est réellement rédhibitoire ? Apparemment les palmiers seraient au contraire, une solution à l’excès de carbone (*).
 
 Enfin, dans ce texte qui n’a peur d’aucun amalgame et fait benoitement les questions et les réponses, ceci : « Trouve-t-on de l’huile de palme dans l’essence ? Non, c’est le blé, canne à sucre, etc. qui est utilisé »  !
 
Est-ce que c’est mieux ? Je n’en crois rien, bien au contraire !!! Je dirai que ce texte réclame au nom de l’écologie, des actions contre l’utilisation de l’hdp dans les carburants, mais en passant à la trappe que cela s ferait au profit des carburants fossiles, et donc pas du tout en faveur du climat. 
 
 

(*) Lobbyistes conte lobbyistes ?

 

 Le palmier à huile, candidat au stockage du carbone

Les palmiers : Un puits de carbone… sous certaines conditions

’’Le palmier retenant le carbone, les zones plantées peuvent servir de puits de carbone A titre d’exemple, le président du MPOC donne les chiffres de la région de Sarawak (Malaisie) : « En 2010, le Sarawak a absorbé 106 millions de tonnes de CO2 et en a émis 30 millions de tonnes. Considérant que le Sarawak a absorbé de grosses quantités de carbone dans le passé, cette région a essentiellement compensé les émissions des pays émetteurs nets, qui ont industrialisé leur économie et développé leur agriculture au cours des deux derniers siècle ».’’


Voir ce commentaire dans son contexte