Commentaire de Arogavox
sur Refuser le plat de lentilles


Voir l'intégralité des commentaires de cet article

Arogavox 16 novembre 2018 19:00

Le plat de lentilles à refuser serait d’abord cette guéguerre politicienne simplette et stérile qui continue ici-même d’opposer ceux-là même qui prétendent vouloir sortir des ornières partis-zÂnes qui défigurent et handicapent notre France !

      

 Toujours cette vision courte qui oppose et divise des clans (ou des ’classes’ c’est selon) voulant se ranger en ’courageux’ rangs d’oignons derrière le bon ’papa’ ou la bonne ’maman’ qui pourrait enfin devenir calife à la place du calife. Pfff !

 Promis, juré, les mêmes qui se disent chaque fois ’trahis’ par le dernier élu qu’ils avaient pourtant coopté sous prétexte d’éviter le pire ... continuent indéfiniment à se rêver les mieux placés pour décréter quel sera le seul bon casting pour le prochain veaute ! ...

   

« Et merdre  ! » aurait dit le père Ubu !

Faut faire péter le poing sur la table, à la fin, pour qu’on se mette à commencer à réfléchir un peu dans ce beau pays.

(cf Bertrand Russel : « Les gens préféreraient mourir que de réfléchir ; c’est d’ailleurs ce qu’ils font » )

 Comment arrive-t-on encore à ne pas voir que le problème de fond c’est notre incapacité atavique à dépasser cette trop vieille idée (que l’on a crue renversée par notre historique Révolution française) de ... l’infaillibilité pontificale !

  Point sur les ’i’ (pour rester plus cool que ’poings sur lazy’) :

 les mêmes qui croient conchier tout héritage culturel ou cultuel et religieux n’ont même pas conscience qu’ils se sont jusqu’ici contentés de remplacer et reproduire les schéma d’organisation politique trahis par les mots par lesquels ils désignent leurs occupations ou gouvernances : séminaires, cénacles, conciliabules, conseils (évangéliques / de sages) ... et jusqu’à cette illusion que par le seul fait d’avoir été élu, quelqu’un qui n’était la veille qu’un vulgaire candidat, aurait tout d’un coup, miraculeusement, acquis la capacité d’imposer son son avis infaillible sur tout et n’importe quoi : que soit en matière de questions ’sociétales’, économiques, militaires, stratégiques, ... en passant par la Culture (voire la QQulure) et même les questions de Q !
   

  Qui osera enfin crever l’abcès et les tabous, en reconnaissant enfin que que tout humain honnête ne saurait maîtriser raisonnablement bien (probabilité d’erreur inférieure à 0.5 sur 1) qu’un nombre limité de violons d’ingres ?!

  

 Il faut envisager enfin un partage citoyen du pouvoir politique « à la carte » (question par question , doléance par doléance, suggestion par sugestion ...)

plutôt que de prolonger encore cette prétention dangereuse et déjà fort néfaste à se voir présenter des menus tout ficelé (« programmes électoraux ») à prendre et à laisser ... et dans lesquels il est hautement improbable que chaque citoyen ne soit choqué par au moins un point de refus rédhibitoire à ses yeux !


Voir ce commentaire dans son contexte