Commentaire de C BARRATIER
sur Le CNR, les 200 familles, les nazis et De Gaulle : une histoire de France


Voir l'intégralité des commentaires de cet article

 C BARRATIER C BARRATIER 23 novembre 2018 20:15

Au travail les historiens ! L’Histoire a délaissé des faits essentiels : Par exemple les d’ASTIER DE LA VIGERIE,

François qui immédiatement rejoignit DE GAULLE à Londres et qui,général d’aviation ne put convaincre que les allemands arrivaient par les Ardennes ?Il a vait signalé les concentrations de chars, il recommnadait de les bombarder tout de suite,l’aviation française était largement supérieure à la Lutwafe.. Le general GAMELIN était le patron et envoya l’aviation en Belgique ! François devont le bras droit de DEGAULLE, son adjoint, qui le ermplaçait en son absence avec ses pouvoirs.. Qui le sait ?

Henri, commandant d’une unité hyppomobile, refusa la défaite, il joua un rôle déterminant à ALGER pour éliminer DARLAN mis en place par Vichy pour commanderles armées d’outre mer...Sans l’éliminationde DARLAN De Gaulle n’aurait pas pu venir à Alger

Emmanuel, OFFICIER de marine refuse de rester aux ordres de Pétain et s« enfuit....Il fut le résistant au coeur de la Résistance, fondateur de Libération, un journal et des équipes de combat, il travailla avec Jean Moulin au Conseil national de la Résistance, et s’il ne fut pas arrêté avec lui à CALUIRE, c’est parce ce que son parachutage depuis Londres dût être retardé. Il continua donc le combat apres l’arrestation de Jean Moulin, torturé à mort.

Les trois frères sont compagnons de la Libération 39-45.

Jean Anet ,fils de François, apres avoir bombardé (escadrille à laquelle participait Mendes France, qui a vu l’avion de Jean Annet atteint, apres cette mission réussie apporta un gros préjudice à l »armée allemande, Découvert pres de son avion, gravement blessé, il fut transféré en allemagne dans un camp, au Nord de Berlin, et avec l’aide des prisonniers de guerre français de toutes les fermes de la region, ils vidèrent en quelques jours un gros depôt d’armes et de munitions au coeur de l’Allemagne. Quand les SS avec un régiment de jeunes recrues voulurent les équiper et les entrainer...plus d’armes, plus de munitions. Mieux encore,Jean Anet et les ex prisonniers firent les SS prisonniers, se rendirent maîtres de toute la région. Les prisonniers devenaient géoliers....et accueillirent l’armée russe libératrice qui félicita la FRANCE et leur laissa ce controle regional jusqu’à la fin de la guerre.

J’ai eu instituteur qui dans l’ombre capitaine du maquis ne sera pas non plus retenu par l’Histoire....

En table des news :

Résistant Alfred Arnaud et instituteur pouvant changer une vie http://chessy2008.free.fr/news/news.php?id=297

Voir ce commentaire dans son contexte