Commentaire de Rincevent
sur Le CNR, les 200 familles, les nazis et De Gaulle : une histoire de France


Voir l'intégralité des commentaires de cet article

Rincevent Rincevent 24 novembre 2018 15:13

@Garibaldi2

Il est vrai que l’état-major ne voulait aucune collaboration avec l’URSS, non seulement en 1935 mais aussi en août 1939 avec la mission militaire franco-britannique qui a glandé à Moscou, alors que le danger se précisait. Staline en a tiré des conclusions et, la veille qu’elle reparte, l’accord germano-russe sera signé…

Après Munich, Staline avait effectivement quelques raisons d’être méfiant vis à vis des franco-britanniques, mais tout le monde, à cette époque, a fait preuve de méfiance réciproque, entre autre la Pologne, la Roumanie et les pays baltes qui refusaient à l’Armée Rouge la possibilité de traverser leur territoire pour porter secours à un signataire de l’accord de 1935.

Accessoirement, dans le cadre de l’accord avec les Allemands, les Russes n’ont pas livré que des marchandises. Ils ont aussi livré à la Gestapo des anti-fascistes allemands réfugiés chez eux. Sans commentaires…


Voir ce commentaire dans son contexte