Commentaire de Claire
sur Les Rois Manipulateurs


Voir l'intégralité des commentaires de cet article

Claire Claire 27 novembre 2018 01:14

@Tall

tu traites des millions d’électeurs de déchets

Non !!! Moi je ne traite personne de déchets, au contraire, je suis autant que toi révoltée. Mais le fait est que quand tu entends des chroniqueurs dans les médias traiter les gilets jaunes de poujadistes, c’est-à-dire des bourgeois qui défendent par la violence leurs privilèges au mépris la modernité, tu ne peux pas nier que c’est bien l’image de déchets qu’ils ont à l’esprit vis-à-vis de ces gens.

Cela dit, quelle que puisse être ma révolte, je dois dire honnêtement que je ne vois dans les forces politiques en présence aucune bonne alternative au pouvoir actuel. Le Rassemblement National fait de l’immigration l’alpha et l’oméga de sa stratégie depuis des lustres. Sauf que les immigrés, s’ils sont bien à l’heure actuelle un problème, ne sont pour autant que le symptôme du vrai mal qui ronge l’Occident. Théoriquement, le modèle occidental, du fait de l’emprise qu’exerce le marché, est suffisamment dominateur pour n’avoir rien à craindre de quelque peuple primitif que ce soit. Si l’immigration pose problème, c’est juste parce que l’Occident est confronté à un autre mal bien plus grave, une inexorable féodalisation du pouvoir démocratique. Celui-ci se morcèle en une multitude de petites communautés qui, comme des seigneuries d’autrefois, le divisent et forcément l’affaiblissent. Communautés noire, arabe, juive, musulmane, homosexuelle etc. sont autant de baronnies qui se partagent le pouvoir démocratique et corrompent l’action politique. Là où il y avait autrefois des citoyens égaux en droit, il y a maintenant des membres de communautés diversement influentes. Et du coup le système se retrouve carrément incapable de faire respecter l’ordre républicain par certaines communautés, on ne peut même pas en parler librement tant ces baronnies tyranniques se montrent menaçantes.

Alors l’immigration c’est comme la fièvre, si on ne la fait pas descendre en urgence, cela risque de tuer le malade, mais si l’on se contente de ne traiter que la fièvre, tôt ou tard, le malade va succomber. Le problème, c’est qu’il n’y a personne pour proposer la moindre solution crédible à cet affaiblissement du pouvoir démocratique. On dit que l’histoire suit des cycles. Si tel est le cas, alors il nous faudra attendre que ces nouvelles seigneuries qui se sont formées au sein de nos sociétés démocratiques soient devenues tellement tyranniques, qu’elles poseront plus de problèmes qu’elles n’en résoudront pour ceux-là même qui en font partie. A ce moment-là, naîtra enfin une vraie possibilité de changement. Mais là, à mon avis, on y est pas...


Voir ce commentaire dans son contexte