Commentaire de velosolex
sur De la révolte des bonnets rouges, à celle des gilets jaunes, le même moteur à quatre temps de l'explosion sociale


Voir l'intégralité des commentaires de cet article

velosolex velosolex 28 novembre 2018 23:28

@kalachnikov
J’ai soutenu notre dame des landes, et me suis rendu plusieurs fois sur le terrain. Le combat ne s’arrête pas à l’arrêt de l’aéroport, il est toujours en vie pour une autre forme d’agriculture mortifère, de partage, et d’arrêt des prédations. C’est très volontaire. Actuellement on peut dire que d’autres combats font convergence, tel celui lancé par Nicolino, journaliste, type engagé, blessé dans l’attentat de charlie. Je l’ai vu dernièrement à une conférence contre les pesticides. Une pétition en ligne existe pour lutter contre ses saloperies, et vu la réaction de la FNSEA, on peut dire qu’il prend des risques. 
Mon attitude par rapport avec le mouvement des gilets jaunes ne se situe pas par un « Pour », inconditionnel et béat, tant celui ci véhicule de thèmes différents. Je le comprend, c’est tout. Comme on comprend la colère des exclus, de ceux dont on se moque avec cynisme. Mais sans pour autant approuver toutes leurs manifestations et les déclarations qui s’y rattachent.
Cependant, dans son aspect brouillon il prend une importance révolutionnaire que les mouvements parfois bien plus structurés n’atteignent pas. Il provoque par effet d’avalanche l’emballement des commentateurs, des prises de position, des débats sur l’aménagement du territoire. Au delà comme vous dites « de la populace qui investi les rues » et qui dérange le prince et les bourgeois, il nous rappelle que la compression finit toujours par provoquer l’explosion.

Pétition en ligne contre les pesticides : Nous voulons des coquelicotshttps://bit.ly/2Rr7V9i


Voir ce commentaire dans son contexte