Commentaire de ninportequoi
sur Gilets Jaunes : recul gouvernemental, quand la « bagnole » guide le peuple !


Voir l'intégralité des commentaires de cet article

ninportequoi 6 décembre 2018 14:55

@Spartacus

L’industrie pétrolière américaine a un peu amélioré ses méthodes d’extraction en 2016 et 2017 ; améliorations imposées par la baisse des cours. Mais elle a surtout perdu de l’argent. 45 % des forages ont travaillé à perte. 
La remontée des cours du pétrole en 2018, plus le dopage financier de l’économie américaine artificiellement apporté par les 2000 milliards de dette supplémentaire du budget américain (40 ans de dette Française en une seule année, il est fort ce Trump !) ont relancé la machine à extraire du pétrole.
Les produits financiers pourris liés à la bulle immobilière (crise de 2008) s’élevaient à 1300 milliards de dollars. Les produits financiers pourris autour du financement de l’extraction du pétrole de schiste s’élèvent déjà à 1600 milliards. Ou ont-ils été dispersés ?
Les Etats-Unis sont très loin d’être capables d’inonder la planète de pétrole. Bien qu’ils soient devenus en 2018 le premier producteur mondial, ils restent le deuxième importateur mondial derrière la Chine. Malgré le schiste, leur dépendance aux hydrocarbures importés reste très forte
Trump se moque de ces réalités. En dopant l’extraction du pétrole il vise une chute temporaire des courts mondiaux du pétrole. S’il y arrive, il se présentera au élections prochaines avec exactement le message que sa basse électorale à envie d’entendre : le pétrole coule à flot et à bas prix et l’activité d’extraction a créé des emplois direct et indirects.
L’effondrement de l’extraction viendra après car cette activité est prise en tenaille entre deux réalités.
L’afflux de pétrole américain va faire baisser les cours (c’est commencé) et de nombreux modes d’extraction seront de nouveaux non rentables, dont le schiste.
L’autre réalité, c’est qu’au rythme effréné actuel d’extraction (qui va encore s’accélérer avec le prochain pipe-lines entre les gisements et les raffineries), le pic d’extraction va arriver aussi vite dans le gisement du Permian qu’il est arrivé dans les précédents gisements. Systématiquement, dans ces gisement de pétrole de schiste, il été constaté d’abord un pic d’extraction (lié aux nombres de forages et donc à la démesure des moyens financiers investis dans ces forages) suivi d’une baisse de production. Non pas qu’il n’y est plus de pétrole, mais plutôt que l’on ne sait plus l’extraire dans des conditions acceptables économiquement. Ce pic d’extraction suivi d’une baisse, c’est plus ou moins 2025 pour les 2 plus grands gisements (Eagle Ford, Permian), si l’extraction reste au niveau actuel (c’est le point crucial). La vitesse d’extraction pouvant varier en fonction des cours, la date de ce pic de production reste aujourd’hui difficile à évaluer.
Trump quittera alors la présidence en pensant comme tout politique : « après moi le déluge ». L’éclatement de la bulle pétrolière, les problème liés à la dépendance énergétique, la dette, ce n’est pas lui qui aura à s’en charger. C’est vraisemblablement comme en 2008, l’ensemble de l’économie mondiale qui en subira le contrecoup.


Voir ce commentaire dans son contexte