Commentaire de Christian Labrune
sur Jean-Paul II : La Splendeur de la vérité


Voir l'intégralité des commentaires de cet article

Christian Labrune Christian Labrune 3 janvier 16:24

Vous pensez savoir ce qui est vrai et ce qui est faux alors que vous n’avez aucune idée de ce que les Chrétiens racontent.

==================================
@Pascal L
Je sais ce qui est faux, pas ce qui est vrai. C’est ce que je répète constamment sur cette page, et je connais probablement mieux que vous la théologie catholique et l’histoire des conciles.
Vous écrivez plus bas cette énormité :
" De toutes façons, vous ne pourrez jamais démontrer que Dieu n’existe pas, pas plus que je ne peux démontrer l’inverse

« 
L’intention des athées un peu sérieux n’a évidemment jamais été de démontrer que Dieu n’existe pas ! Qu’il existe ou pas est une question qui, pour eux, est totalement dépourvue d’intérêt. Quand Napoléon demande à Simon Laplace ce qu’il fait de Dieu dans sa représentation mathématisée du monde, le mathématicien lui répond : »je n’ai pas eu besoin de cette hypothèse". Relisez le Dom Juan de Molière qui est la plus intelligente présentation de l’athéisme. Don Juan, à aucun moment, ne dit que Dieu n’existe pas. Qu’il existe ou pas, ce n’est pas son affaire, il a d’autres chats à fouetter et il s’en fout.

Si on a du temps à perdre pour s’interroger sur de pareilles vésanies, on arrivera nécessairement à la conclusion qu’il vaudrait mieux pour le dieu des religions monothéistes qu’il n’existât pas du tout. Un de mes rares articles sur AgoraVox, qu’on peut encore lire, développe cette thèse en manière de théodicée moderne : Dieu, s’il existe, est un gros farceur. Si vous voulez la réfuter, je vous souhaite bien du plaisir.


Voir ce commentaire dans son contexte