Commentaire de lloreen
sur La guerre contre les Gilets Jaunes s'amplifie


Voir l'intégralité des commentaires de cet article

lloreen 8 janvier 2019 09:47

La guerre, de larvée depuis la loi Rothschild et la privatisation du contrôle monétaire en 1973 est à présent ouverte, depuis que les français, pris à la gorge suite à la privatisation du tissu économique et social du pays suite à l’adoption de la constitution européenne par le parlement au moyen de l’article 49.3 de la constitution, en ressentent pleinement les effets pervers et insupportables.

Malgré les avertissements -passés forcément à la trappe à cause de la mainmise de l’oligarchie ayant placé monsieur Macron à la tête de leur entreprise républicaine qui ont pourtant mis les français en garde et ont sonné le rappel au rassemblement, une majorité de français commence seulement à comprendre les réels enjeux et la situation actuelle.

La stratégie de l’oligarchie est de faire basculer la situation en sa faveur en instrumentalisant les gilets jaunes. De nombreux témoignages (vidéos) font état de la présence de cette milice para-militaire face à ces gilets jaunes, tirant sur la foule et occasionnant des blessures irréversibles (amputations,énucléations) ainsi que de la présence de blindés légers (Hermes).

Le 18 juin 2015, un collectif de citoyens a créé un conseil national de transition, qui est un outil juridique reconnu par le droit international et seul outil légitime du peuple français qui n’est plus représenté et dont le souhait est de reprendre sa souveraineté.

Cet outil doit a présent être utilisé afin que tous les français qui veulent agir légitimement puissent le faire au sein des commissions de ce conseil national de transition pour justement éviter les pièges grossiers tendus par l’oligarchie :

-instrumentalisation des gilets jaunes

-faire durer le processus

-continuer à imposer au pays la présence d’imposteurs qui usurpent les fonctions gouvernementales légitimes du pays en faisant croire aux français qu’ils sont leurs « représentants » ...


Voir ce commentaire dans son contexte