Commentaire de Christian Labrune
sur 8 millions de citoyens réécrivent leur constitution qu'ils adopteront par referendum, c'est à Cuba


Voir l'intégralité des commentaires de cet article

Christian Labrune Christian Labrune 8 janvier 10:14

Les différences avec le pouvoir macronien s’estompent, les 1% qui ont tout prospèrent comme jamais, les autres rament comme toujours

...........................................................
@ticotico

Je me permettrai de vous rappeler qu’il ne saurait y avoir d’injustice sociale dans un système d’inspiration communiste.

Il y a bien de fait, à Cuba, des gens qui vivent dans de luxueuses villas, et leur train de vie ne correspond pas du tout à celui du Cubain moyen, mais cela n’a rien à voir avec ce qu’on peut observer dans les pays capitalistes.

Dans une région qui a toujours été un peu misérable, il serait désastreux que les citoyens n’aient jamais devant eux que le spectacle d’une misère sans issue. Quelques familles, souvent proches du gouvernement, se sont donc sacrifiées pour assurer une fonction de représentation. Leur rôle est d’incarner cette aisance et même ce luxe qui seront le partage de tous lorsque le communisme sera enfin réalisé, afin que les citoyens ne perdent jamais de vue cet objectif aisément réalisable.

Entrer, comme un acteur qui joue au théâtre un personnage détestable, dans la peau du riche quand on est resté ce que l’Evangile appelle, dans les Béatitudes « un pauvre en esprit », ça ne doit être ni bien facile ni bien plaisant. Ces malheureux communistes qui ont sacrifié leur vie à cette pédagogie exemplaire méritent bien la gratitude infinie d’un peuple cubain qui peut s’identifier à eux et rêver ainsi de ce qu’il connaîtra lui-même à la fin des temps.

Moi, je leur tire mon chapeau, à ces « riches » Cubains !


Voir ce commentaire dans son contexte