Commentaire de juan
sur La guerre contre les Gilets Jaunes s'amplifie


Voir l'intégralité des commentaires de cet article

juan 8 janvier 2019 16:41

La stratégie du gouvernement consiste à faire croire sans le dire, que ce sont les gilets jaunes qui seraient responsables des dégradations. Certes, il n’y a pas de manifestations sans que s’infiltrent des éléments perturbateurs... Ce qu’il faudrait savoir : « a qui profite le crime ? ». Les « Radios Paris » qui nous désinforment ne servent qu’à déstabiliser le mouvement. Leur dernière invention, envoyer des contraventions à tous ceux qu’ils repèrent, en tirant à l’aveugle, ne faisant que crisper une situation qui devient désespérée pour ce pouvoir en guenilles. Ils ont donné quatre sous aux forces de l’« ordre » pour les galvaniser contre leurs concitoyens, alors qu’ils n’osent plus aller dans les quartiers de peur d’être poursuivis par les boeufs carottes pour s’être laissés incendiés dans leur voiture... d’où suicide... et pas un mot des pourris qui en sont responsables. beurk... Vous remarquerez qu’ils ne parlent plus de la manif gilets jaunes féminine, qui s’est tenue dimanche à Paris qui sonne comme un démenti formel à tous leurs arguments fallacieux ! Bref, quand ces ploucs endoctrinés à la suffisance, au mépris et la technocratie, comprendront que toute chose est relative, ils pourront prétendre à quelques égards de la part de ceux qu’ils regardent de haut. Ce que cherchent les 75 à 80% de frustrés, mécontents, c’est un chef, comme Fillon, qu’ils se sont empressés de détruire parce que les Français l’aimaient. Ce sont des paroles cinglantes envers ce djihad approuvé par la majorité de ceux qui se prétendent des pacifistes et qui approuvent les sourates qui incitent au crime, et au communautarisme. Là, pour toutes ces questions sociétales -vitales pour notre culture- il faut qu’elles soient prisent en compte par des gens intelligents et fermes, pas des béni oui-oui, ou pire des veules qui ne pensent qu’à leur présent. Ce n’est pas gagné, mais ça vient !


Voir ce commentaire dans son contexte