Commentaire de Cyril22
sur L'écriture inclusive, verrue de la langue française !


Voir l'intégralité des commentaires de cet article

Cyril22 10 janvier 14:56

Le terme « neutre » signifie NI masculin NI féminin, il était primitivement destiné à désigner les objets. On pourrait plutôt dire que dans la langue française, le masculin peut être utilisé en tant que « générique », au sens de « quelque soit le genre » (de même que l’on parle de « terme générique » pour un terme qui regroupe plusieurs variantes) -noter que le terme « épicène » est parfois utilisé, mais moins courant-. Cela permettrait de jeter aux oubliettes la formule, jugée polémique, sur le masculin qui « l’emporte » sur le féminin.

Il est vrai que multiplier les « celles z et ceux », « toutes z et tous » etc. alourdit la formulation (surtout qu’il y a des revendications de « troisième sexe »), et ne parlons pas des représentations écrites mais imprononçables tels que « les citoyen.ne.s » (on devine qu’il faudrait dire « les citoyennes z et citoyens »)

Cela n’empêche pas que depuis bien avant la polémique sur l’écriture inclusive, chacun des deux genres était parfois cité, comme dans la formule « mesdames et messieurs », car le terme « monsieur » peut difficilement passer pour générique. On a ce problème pour « homme » dans le sens d’« être humain », mais on a la possibilité d’utiliser « humain », « les gens » ou « l’humanité » pour la désignation générique selon le contexte. 


Voir ce commentaire dans son contexte