Commentaire de Zaza
sur Houellebecq, auteur de romans historiques


Voir l'intégralité des commentaires de cet article

Zaza Zaza 10 janvier 23:58

@Paul Leleu
Oui tt à fait, le puceau de la vie, mais car il y en a de plus en plus dans la modernité : séparation, narcissisme et virtuel, consumérisme ersatz d’une vraie vie, confort démobilisateur, mort cachée chez le moderne, pas de corbillard suivi par le village, incinération solitaire, plus d’enfant, hiver démographique, plus de famille, Engels avait prévenu, misère sexuelle, misère politique, misère d’espérance, pas de village, plus de place du village mais internet, sexualité désenchantée devenu porno, monde désenchanté prévenait Marx, demain les chiens (SF roman), les vrais. Houellebecq se dépeint comme un chien robot, sous-humain.
Et le chien triste et vide en lui-même n’espère plus que mordre pour se venger de sa vie. Mais il lui faut un maître pour le remplir, c’est son talon d’Achille, voir Nietzsche « Tu veux te démultiplier, trouve des 0 », « la cruauté est le remède de l’orgueil blessé » etc. où Carl Schmitt (son txt sur le romantique impuissant politique)


Voir ce commentaire dans son contexte