Commentaire de Neptunus
sur Linky, le CPL est un signal radiofréquence. MISE AU POINT, suite à l'article de la revue Capital de janvier 2019


Voir l'intégralité des commentaires de cet article

Neptunus 14 janvier 2019 00:23

@Marc Filterman > « Quant au GPS, je me méfie des systèmes uniques qui n’ont aucun secours, ce n’est pas la première fois que nous avons des satellites qui partent vrille.  »

Vous ne semblez pas être bien au fait des systèmes satellites de géolocalisation (GNSS). Tout d’abord, ils ne fonctionnent pas qu’avec un satellite mais une constellation. Ce n’est pas parce que quelques satellites partent en vrille que le système est inopérant. Et en plus, il y a plusieurs systèmes. On a tendance à ne considérer que le GPS mais, pour des raisons stratégiques, les russes ont GLONASS, les européens, Galileo (les premiers services sont opérationnels depuis deux ans)... sans compter les projets chinois et indiens, en cours de développement. Les applications sensibles (militaires, aéronautique...) utilisent plusieurs de ces systèmes simultanément.

Ceci dit, il est vrai que les Etats-Unis notamment, travaillent à un LORAN amélioré.

Ce qui m’étonne dans vos propos, c’est que le LORAN, mis en œuvre par les états, serait, selon vous, perturbé par le CPL basse fréquence de compteurs communicants imposés par ces mêmes états. Vous êtes cohérent ?

Je relève aussi, dans votre article (point n°18), que vous mélangez ondes sonores (sonars) et ondes électromagnétiques. Même si les fréquences utilisées par les sonars peuvent aller jusqu’à quelques centaines de kHz, que viennent faire ici les ondes sonores ? Sont-elles là pour entuber le lecteur ? Pour un article qui, selon vous, s’adresse à des scientifiques, vous semblez les prendre pour des imbéciles.


Voir ce commentaire dans son contexte