Commentaire de François Pignon
sur Venezuela : le libérateur et le dictateur


Voir l'intégralité des commentaires de cet article

Séraphin Lampion François Pignon 26 janvier 2019 15:17

@JL

pour les armes, oui
pour la schnouff, il n’a pas besoin de passeports diplomatiques : les fournisseurs font les déplacements
c’est ça la différence entre une position client et le travail d’un vendeur


Voir ce commentaire dans son contexte