Commentaire de Christian Labrune
sur Euthanasie d'une planète


Voir l'intégralité des commentaires de cet article

Christian Labrune Christian Labrune 31 janvier 2019 13:13

Chacun prend au sérieux ce qu’il veut

========================
@Gabriel

Ben non ! C’est peut-être vrai dans le domaine de la fantaisie littéraire, mais dès qu’on touche à des questions qui risquent de conditionner des orientations politiques, la responsabilité entre en jeu et on ne peut plus raconter n’importe quoi.

Or, les délires des écologistes (j’évoquais plus haut la pauvre Delphine Batho que je venais d’entendre), les publications d’un GIEC financé pour produire les analyses destinées à justifier une politique particulière, ne relèvent même pas de la fantaisie, mais plutôt de la pathologie mentale ou du cynisme machiavélien.

La liberté d’expression vous autorise à vous faire le vecteur de propagandes mensongères, mais elle fait aussi une obligation à ceux qui sont en mesure de démêler le vrai du faux de réagir avec toute la vigueur qui s’impose en pareil cas.


Voir ce commentaire dans son contexte