Commentaire de François Pignon
sur Quel espoir nous reste-t-il ?


Voir l'intégralité des commentaires de cet article

François Pignon François Pignon 9 février 12:17

« la Chine ne cotise pas à nos caisses de chômage bien qu’elle ait pris beaucoup de nos emplois  »

ce n’est pas la Chine qui les a pris, ce « nos » employeurs qui les ont transférés car ils ne fournissent pas les emplois : ils achètent le travail. Le moins cher possible.

ils croyaient que le travail était simplement une marchandise, un marché, et ils sont en train de s’apercevoir que les hommes qui le vendent, les dirigeants chinois, ne sont pas plus bêtes qu’eux et ont décidé d’utiliser cette manne à leur profit à eux, dans le cadre d’un capitalisme d’état qui n’est pas plus humaniste que l’autre, ni moins cynique, mais qui est en train de les niquer (et nous avec, évidemment).


Voir ce commentaire dans son contexte