Commentaire de François Pignon
sur Quel espoir nous reste-t-il ?


Voir l'intégralité des commentaires de cet article

François Pignon François Pignon 9 février 15:09

@Jean Marie

la différence, c’est qu’une partie du CNR avait des fusils et que les collabos se faisaient très discrets
les héritiers des uns et des autres semblent souffrir d’amnésie
l’expérience ne se transmet pas et l’histoire a des hoquets
seuls les progrès médicaux et l’augmentation de l’espérance de vie peuvent justifier la notion de « progrès »
encore faudrait-il que ces deux critères soient universels, car sinon, il ne s’agit que de prétextes à une prédation


Voir ce commentaire dans son contexte