Commentaire de Fanny
sur Quel espoir nous reste-t-il ?


Voir l'intégralité des commentaires de cet article

Fanny 9 février 22:13

« L’ingénieur » créatif est une denrée rare (mais pas nécessairement très chère). C’est en général un diplômé avec quelques bases de physique et mathématiques (technicien, ingénieur) et avec une tournure d’esprit particulière. Son esprit, partie consciente et inconsciente, tourne en permanence à la recherche de quelque chose de nouveau qui pourrait marcher et rendre service. Je crois qu’une telle disposition d’esprit ne s’apprend pas, elle est plus ou moins innée. Je pense que moins de 5% des diplômés dans le technique possèdent ce talent particulier. Cela n’est pas lié au niveau des connaissances scientifiques, sauf pour les inventeurs dans des domaines pointus. Donc une brigade d’ingénieurs créatifs devrait être constituée de personnes ayant ce profil, des gens ayant déposé des brevets dont certains ont donné lieu à des réalisations industrielles plutôt que de super diplômés faisant carrière en gestion de grands projets, gestion technique, management … . De toute manière, l’invention dans le domaine technique reste assez aléatoire et doit pas mal au hasard, mais un environnement humain et matériel favorable est un plus. Nos formations techniques sont bonnes dans l’ensemble, mais sont assez peu préoccupées à détecter et aider les esprits créatifs (ni à les payer un peu plus que les « gestionnaires »).


Voir ce commentaire dans son contexte