Commentaire de Pascal L
sur Lettre ouverte au Pape François


Voir l'intégralité des commentaires de cet article

Pascal L 19 février 2019 12:59

Ce n’est pas parce que ce pape a connu les dictatures de droite qu’il doit avaliser les dictatures de gauche. Le Christianisme se doit de se tenir éloigné de toutes les formes de pouvoir qui sont assimilées à l’œuvre de Satan dans le monde (c.f. Luc 4, 5-7). Le royaume de Dieu n’est pas de ce monde, et aucune forme de pouvoir terrestre ne peut nous donner ce salut.

Concernant le Vénézuela, la conférence des Evêques de ce pays a levé la sonnette d’alarme :

« En juillet 2016, la Conférence épiscopale a déclaré que le pays était au bord d’une crise en raison des pénuries alimentaires et du manque de médicaments. Les évêques ont déclaré que l’État de droit s’était affaibli et que la démocratie s’était décomposée. Ils ont appelé le gouvernement à autoriser l’entrée de médicaments dans le pays, proposant leurs infrastructures comme points de réception et de distribution.En décembre 2016, le Président de la Conférence épiscopale a critiqué les politiques économiques du gouvernement. Notant que les pauvres et les personnes marginalisées étaient les plus désavantagés, il a appelé à la solidarité et à des manifestations pacifiques. L’Université catholique Andrés Bello a déclaré en avril 2017 qu’elle ne pouvait pas garder le silence sur la violation des droits de l’homme, et a appelé le gouvernement à mettre un terme à la répression des manifestations pacifiques » et beaucoup d’autres choses du même acabit.

Il y a un gouffre entre le socialisme et le Christianisme. Si l’Eglise Catholique appelle à prendre soin des pauvres, c’est par amour et dans le respect de la liberté fondamentale de l’homme. La défense du bien ne peut se faire en chassant le mal de la société, car cette chasse est la cause de plus de mal encore (voir la parabole du bon grain et de l’ivraie, Matthieu 13, 24-30). les idéologies ont pour habitude de renverser les notions de bien et de mal. La destruction du mal qui se produit avec des moyens violents devient un bien pour les membres de l’idéologie. C’est totalement insupportable. Pour un Chrétien, vous ne pouvez faire que du bien et laisser le mal s’éteindre de lui même en ne l’alimentant plus. L’idée même qu’il puisse y avoir un salut sur terre (grand soir...) est une déformation narcissique de la notion de salut annoncé par Jésus et est donc totalement hérétique.


Voir ce commentaire dans son contexte