Commentaire de Pascal L
sur Lettre ouverte au Pape François


Voir l'intégralité des commentaires de cet article

Pascal L 20 février 2019 11:16

@Gollum
« si le pouvoir en place, instauré par Dieu » Personne ne dit que le pouvoir en place est instauré par Dieu. Selon Luc 4 (déjà cité), c’est Satan qui distribue le pouvoir, mais cela n’est possible que parce que Dieu a voulu que Satan exerce son pouvoir jusqu’à la fin du monde.
Vous posez la question de la résistance à un pouvoir inique. Lors de la dernière guerre, il y a eu de la collaboration et de la résistance, résistance qui pouvait prendre plusieurs formes. Dieu ne nous dit pas ce que nous devons faire, il nous demande d’aimer tout le monde, y compris nos ennemis. Tuer un ennemi n’est pas un acte d’amour. Si vous aviez lu la parabole du bon grain et de l’ivraie, vous auriez vu que Jésus recommande de laisser le mal se développer sans lui laisser de prise et les choses se régleront après la mort. Il n’y a pas de bonne solution en ce monde, il y a les solutions que nous choisissons qui sont marquées par notre amour où notre absence d’amour. Ceux qui ont choisi de tuer les Allemands ont aussi provoqué des morts innocentes en représailles.

« C’est donc le Christ qui établit les dogmes. Je croyais moi que c’étaient les papes » Un dogme est la définition actuelle de ce que nous avons compris de l’Evangile et des interventions actuelles de Jésus dans notre monde( « J’ai encore beaucoup de choses à vous dire, mais pour l’instant vous ne pouvez pas les porter. Quand il viendra, lui, l’Esprit de vérité, il vous conduira dans la vérité tout entière. En effet, ce qu’il dira ne viendra pas de lui-même : mais ce qu’il aura entendu, il le dira ; et ce qui va venir, il vous le fera connaître. » Jean 16 12-13). Ce travail d’interprétation est un travail collectif où le pape n’est qu’un maillon et la communauté des évêques est souveraine. Aucun dogme n’est figé, le travail d’interprétation n’est jamais terminé. S’il l’était, c’est que nous n’avons rien compris de Dieu ou que Dieu n’est que le fruit de la pensée des hommes.

Mammon, je ne suis pas familier avec lui. J’ai fais des choix à une époque où j’étais cadre dans un grand groupe industriel et où j’ai préféré partir. Derrière chaque divinité, il y a toujours Satan et c’est plutôt à lui que je faisais allusion.

« Mais nulle hypocrisie dans l’Église de Rome qui n’a jamais condamné le Capitalisme »
L’Eglise considère toutes les idéologies comme des hérésies Judéo-Chrétienne où la notion de salut s’est transformée pour devenir terrestre. Les idéologies sont donc condamnées comme hérésies en particulier parce que cette notion de salut entraîne de la violence pour advenir. Par contre, l’Eglise accepte parfaitement l’idée de liberté de pensée et d’action qui sont des préalables à la conversion vers le Christianisme. Dans les mouvements qui appartiennent à la droite, il y a toujours un mélange d’autoritarisme et de liberté. C’est d’ailleurs parce qu’il y avait des espaces de liberté pour les créateurs que le capitalisme a survécu au marxisme. L’Eglise accepte donc parfaitement certaines formes de libéralisme.
Il y a aussi une raison extérieure à l’Eglise. Le capitalisme a toujours plus ou moins supporté le Christianisme alors que le socialisme l’a combattu. Le support du Christianisme de la part du capitalisme n’a jamais été désintéressé. Il s’agissait pour beaucoup de faire accepter la souffrance par ceux qui ne profitaient pas de ce capitalisme. L’Eglise n’est pas blanche ici, car en échange de sa complaisance, certains y ont trouvé le goût du pouvoir. L’Eglise est aussi constituée d’hommes et Satan est partout. C’est pour cela que je dit que tout dans le Christianisme doit procéder de l’enseignement de Jésus. Les papes peuvent apporter des éclairages, mais peuvent aussi se tromper. Je connais dans cette Eglise des saints et des pêcheurs, mais les saints sont réellement extraordinaires alors que les pêcheurs sont à l’image du reste du monde. 

« Les tentatives d’intimidation post-mortem » puisqu’elles sont post-mortem, elles ne devraient pas vous toucher. Si ce n’est pas le cas, c’est que vous êtes sensible à l’enseignement de Jésus et la menace ne peut plus en être une. Dans tous les cas, vous vous en sortez bien.


Voir ce commentaire dans son contexte