Commentaire de Paul Leleu
sur Orthographe : qui légifère ? qui fait la police ?


Voir l'intégralité des commentaires de cet article

Paul Leleu 23 février 00:04

on fixe le problème sur les fautes d’orthographe bénignes à propos des lettres étymologiques, ou des petites erreurs que nous faisons tous par moment (et parfois on se relit pas, parce-que ça va vite)... Mais je crois que ce n’est pas la vraie question... c’est de mauvaise foi ! ... l’effondrement de l’orthographe actuel concerne souvent des truc incroyables, du genre « ça c’est passai par la » ou bien « vrai ou faut »... voir pire, des mots employés en homophonie, ou des expressions coupées phonétiquement qui montrent que la personne n’a pas compris la construction...

il y a aussi la mauvaise foi de dire que l’orthographe reconduit une domination sociale... et alors ? la médecine et la mathématiques aussi ! Mais à un moment donné, il s’agit juste de compétences... On peut pas dénaturer la langue par démagogie... Au contraire même, ceux qui veulent déstructurer la langue, sont les fabriquants d’une nov-langue, d’un nouvel empire inavoué... On a bien déstructuré la musique, la danse et la peinture, et on voit pourquoi. La langue reste une structure pré-capitaliste, et à un moment donné, elle doit être elle-aussi « diluée » comme la famille, les moeurs, la politique ou les entreprises.

Il est faux aussi de dire qu’on ne tolère pas les fautes d’orthographe. Tout le monde fait des fautes, ce n’est pas grave ni mortel ! Comme quand le commerçant vous rend mal la monnaie sans faire exprès. On le dit, et on corrige. Où est le problème ? Ne savons-nous plus vivre plus simplement ?


Voir ce commentaire dans son contexte