Commentaire de Vaietsev
sur Massacre raciste à Christchurch : « on ne nait pas raciste, on le devient »


Voir l'intégralité des commentaires de cet article

Vaietsev 19 mars 2019 10:36

On ne deviens raciste ,parce que nous souhaitons un nouveau monde ,quand pourtant le monde choisit qui fais de nous des racistes est déjà un monde différent ,celui dès lors qui nous formate à prendre le pli à qui appartiens ce monde ,LA FRANCE des étranges étrangers en fait , or ce monde ne serait pas celui de ceux qui ne prone pas l’ouverture,du pourquoi en terre étrangère LA FRANCE et non terre de son pays de citoyens ou camarades français ,plusieurs citoyens devienne racistes ,s’acclimatant alors du climat ambiant qui règne sur ses terres,parce que La France ,se serait sur ses terres ,le multiculturalisme ,ce que plusieurs réfute car c’est aussi ,sur ses terres que nous avons un tant soi peu d’aigreur.

Aussi ,ils devraient être de ceux en devenir racistes à s’ouvrir aux autres religions ou autres couleurs ,quand pourtant ils n’en est rien ,car le racisme est tant bien musulman et noirs sur ses terres mais aussi blanc de la doxa et de ceux qui n’aime pas ses terres françaises.

Alors en terre française ,là ou seul les pays étrangers règnent et s’approprie donc la culture du pays,tout ses citoyens camarades alors arrivant chaque jour en terre étrangère ,sont ses vraies patriotes de chaque pays ,car ceux là n’ont pas d’autre choix d’apprendre la culture du pays qui les accueille ,ils sont alors en France les vraies français de souche car étranges étrangers développant un tic de langage que seul eux maitrise parfaitement,ils sont alors à même ceux là de défendre la France et de l’aimer mais aussi la controler de ce langage ,ils seraient dont l’avenir hélas celui de l’immigration et des étrangers ??

La France demain et hier ,ce sera la france black blanc beur insouciante ou la France des étrangers plus que lucide ?

Un choix doit être fait ,et c’est loin de faire un choix simple ,car ça change toujours en fait .


Voir ce commentaire dans son contexte