Commentaire de JMBerniolles
sur Le couvercle du soleil


Voir l'intégralité des commentaires de cet article

JMBerniolles 19 mars 19:39

@alinea

Je ne l’ai pas vu et n’irai sûrement pas le voir.

J’ai suivi et analysé les accidents nucléaires de Fukushima Daiichi depuis le début.
Et j’ai fait un travail d’expertise diffusé notamment, à travers des mails quasi journaliers qui touchaient de l’ordre de 1000 personnes des scientifiques pour la plupart dont deux académiciens, d’anciens collègues ... J’ai même écrit un livre sorti en juin 2011 sur ce thème lorsque j’ai estimé que les techniciens japonais reprenaient le contrôle de la situation ce qui s’est concrétisé avec l’ « état de coldshutdown » de la fin 2011.
Donc je connais tout cela dans les détails, y compris sur le plan sanitaire.

Vous avez cité Victor Layly. Lui et moi sommes les personnes qui ont le plus d’expérience sur les accidents graves concernant les REP et les réacteurs rapides type Super Phénix. Cela fait malheureusement de nous les derniers vrais experts puisque après nous, les réacteurs d’essais de sûreté ont été arrêtés et la recherche largement liquidée. Nous deux aurions pu calculer la fusion des cœurs, les rejets radioactifs et leur évolution/dépôts sous forme d’aérosols dans l’environnement.. Mis à part un dispositif de traitement des eaux radioactives par Areva, système qui n’a pas totalement répondu à la question et qui a été remplacé par des appareils mis au point par Toshiba, la France a été absente du soutien technique aux japonais. 

La France s’est malheureusement distinguée par les déclarations électoralistes d’Eva Joly qui, au Japon lors de la campagne présidentielle de 2012, a prédit sans aucune base scientifique la mort de beaucoup d’enfants des suites de ces accidents.
Heureusement Sylvie Guilhem est venu danser à Fukushima dans un esprit de compassion qui même teinté d’anti nucléaire m’a paru être un geste fort au fort impact local.

Quant à Miterrand, l’homme à la francisque qui n’a quitté Vichy qu’au moment où il compris que les allemands avaient perdu la guerre et qui, en soutenant Bousquet jusqu"au bout a marqué qu’il n’avait pas rompu avec ces idées , c’est aussi l’homme de la répression violente en Algérie, c’est lui qui a tué la Gauche en France. Celle qui puisait ses racines dans les luttes dans notre pays... 
 


Voir ce commentaire dans son contexte