Commentaire de Gollum
sur Victor Hugo et la Bible


Voir l'intégralité des commentaires de cet article

Gollum Gollum 31 mars 10:18

@Laconique

Parce que je considère que les protestants peuvent être des chrétiens aussi authentiques que les catholiques

J’imagine qu’il doit y avoir un bon paquet de cathos qui ne sont pas d’accord mais je glisse là-dessus.. et les orthodoxes je n’en parle même pas en raison de la vieille rivalité Est/Ouest. smiley

Pour rappel ce sont les protestants qui n’ont plus vu de mal entre argent et christianisme.. smiley

contre eux vous ne pouvez pas déployer votre argumentaire habituel sur « les papes, les curés, l’Inquisition, l’Eglise, les bigots, etc. ».

Les protestants ont été adeptes des bûchers au même titre que les autres. Les mêmes côtés réactionnaires sur les superstitions diaboliques, etc.. Je ne vais pas sortir les arguments contre le(s) protestantisme(s) on aurait un pavé de 4 pages..

vous en attaquez juste certaines manifestations

Là dessus je suis d’accord, sauf que ces manifestations sont majoritaires.

de façon partiale d’ailleurs

Plutôt non. Même si je reconnais que j’insiste sur certaines dérives mais majoritaires encore une fois.

vous vous en servez pour condamner le phénomène spirituel dans son ensemble.

Phrase ambigüe. Je ne condamne pas la spiritualité, mais je suppose que vous visez le christianisme. Le christianisme de masse me semble une assez mauvaise chose finalement. Il n’est devenu acceptable qu’à partir de Vatican 2 pour le catholicisme soit très tardivement. Des 3 formes c’est l’Orthodoxie que je préfère en raison même d’absence de hiérarchie pyramidale, l’absence d’inquisition et de bûchers...

Personnellement, je ne me sens nullement lié par les turpitudes passées ou actuelles de l’Eglise

Je connais le discours. On veut à la fois être dedans sans assumer que le fait d’être dedans devrait impliquer d’être gêné par les turpitudes en question. Je trouve cela incohérent mais c’est votre affaire.

alors quand vous invoquez une influence perverse des « curés » sur moi, l’argument tombe à plat, tout simplement.

Curieux. SI vous aviez trouvé la foi tout seul vous l’auriez dit. Or vous ne le dites pas.

attaquez la Bible, là on pourra discuter.

Je l’ai déjà fait plusieurs fois ici. Notamment le verset 16, 16 de Marc qui est d’une absence totale de valeur éthique. Mais il y en a bien d’autres...

Jacques Ellul (que j’ai lu), Paul Ricoeur (que je n’ai pas lu), étaient d’authentiques chrétiens me semble-t-il, mais ceux-là vous ne les attaquez pas, vous centrez toutes vos flèches contre les papes, les curés, les bigots, etc. C’est un peu facile.

Non ce n’est pas facile. Les pointures n’invalident pas la médiocrité de la masse. Or le christianisme est une religion de masse. Je n’ai rien contre les chrétiens de « pointe » si on peut appeler ça comme ça. Je cite souvent Eckhart qui pour moi est une référence. J’aime bien Silésius aussi. Le pseudo Denys l’Aréopagite que j’adore. Simone Weil qui elle est d’accord avec moi sur bien des plans. Henri Le Saux qui ne voit pas du tout comme vous les religions orientales. Il en est de même du moine Thomas Merton.

faudrait comparer ce que l’Eglise fait d’un homme ou d’une femme avec ce que la société sécularisée fait d’un individu.

Tout à fait. Je reconnais bien volontiers que la perte du sacré nous emmène vers l’abime. Mais à qui la faute ? Trop facile d’accuser le diable comme le font beaucoup de chrétiens traditionalistes et vilipendeurs de Vatican 2 comme Jonas sur ce site, alors que la société d’avant n’était pas meilleure et même pire sur bien des plans, notamment les brutalités psychologiques opérées par les clercs (là encore je renvoie à Delumeau sur ces aspects là). Il est clair que quelqu’un abruti par la consommation de masse est assez irrécupérable..

Jésus Christ n’est pas « tourné » vers l’unité, il est l’unité, ce qui est totalement différent.

Oui je me suis mal exprimé j’en conviens. La citation que j’avais fourni d’ailleurs ne comportait aucune ambiguïté.

« Qui m’a vu a vu le Père » (Jn, 14, 9).

Vous semblez voir là dans cette phrase quelque chose de valeur. Or il n’y a rien. Cela revient à dire que Jésus est Un avec le Père. Vous voyez Jésus, vous voyez le Père. Sauf que ce sont juste des photons qui frappent l’œil. Celui qui voit, lui, n’est pas dans l’Unité. Il en a juste un exemple sous les yeux. À lui d’être capable de faire de même. 

c’est un contact avec une réalité singulière, c’est ce que vous avez tant de mal à comprendre

Oh mais je comprends très bien. J’ai cru à cette fable pendant des années pour me rendre compte que c’était de la méthode Coué. Tout le christianisme fonctionne de cette façon, avec la fameuse foi, qui vous fait prendre des vessies pour des lanternes.


Voir ce commentaire dans son contexte