Commentaire de Nicole Cheverney
sur Les élections Européennes... et la fin des Gilets Jaunes


Voir l'intégralité des commentaires de cet article

Nicole Cheverney Nicole Cheverney 1er avril 2019 19:42

Au début de ce mouvement, les journalistes rigolards ne pouvaient se douter de sa longévité. On vit même Brunet revêtir, toujours rigolard, un gilet jaune dans son émission. Mais au bout du compte, ce mouvement s’inscrit dans la durée et des groupes se sont formés pour remettre en cause le système. Je pense aux gilets jaunes constituants, et à tant d’autres qui font un travail remarquable pour sortir le société de l’ornière où elle s’est enfoncée pendant des lustres en votant pour des gens qui ne représentent pas les intérêts du Peuple, mais les leurs, ceux d’une camarilla de nantis. Nous ne voulons plus de ce système, où comme dit Etienne Chouard, nous votons, mais nous n’élisons pas ! Il y a une nuance ! Nous laissons un blanc-seing pendant 5 ans, sans pouvoir intervenir, à des personnes qui se moquent éperdument de défendre les intérêts de citoyens, et qui font ce qu’ils veulent !

Il y a dans le mouvement des gilets jaunes, quelque chose de formidable : la prise de conscience générale du peuple qui prend enfin conscience de sa propre force, de sa propre faculté de s’auto-organiser. C’est la raison pour laquelle, malgré tout ce qui est engagé contre ce mouvement, il n’est pas prêt de s’éteindre. Non, que le gouvernement en soit conscient, il n’y aura pas de retour en arrière, à cause justement de cette de prise de conscience collective.

Les élections européennes n’arrêteront pas ce mouvement, et d’ailleurs, le pourrait-il qu’il le ferait momentanément, la braise qui couve n’en sera que plus ardente pour réactiver le feu.

Ce mouvement même si l’on cherche à le comparer avec des événements passés, n’a rien à voir, il est tout à fait original et inédit.


Voir ce commentaire dans son contexte